GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: participation moins importante qu’annoncée aux législatives

    media Dépouillement des bulletins à Téhéran, après la tenue des élections pour le Parlement et l'Assemblée des experts, vendredi 26 février 2016. REUTERS/Raheb Homavandi

    En Iran, le camp réformateur et modéré garde bon espoir d'obtenir la majorité au Parlement, ainsi qu'au sein de l'Assemblée des experts, qui désigne le Guide suprême. Les électeurs de tout le pays étaient appelés aux urnes pour un double scrutin vendredi 26 février 2016. Le dépouillement est en cours et le taux de participation, encore provisoire, a été rendu public.

    avec notre envoyé spécial, Daniel Vallot, et notre correspondant, Siavosh Ghazi

    Le taux de participation, encore provisoire, s'élève à environ 60 %. Il a été annoncé tôt samedi 27 février par le ministère iranien de l’Intérieur. Il est moins élevé qu’en 2012, lors du dernier scrutin législatif iranien. La participation s’était alors établie à 64,2 % des électeurs. « Au moins 33 millions » des 55 millions d'électeurs ont voté, a affirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Hossein-Ali Amiri, à la télévision nationale. Un chiffre définitif devrait être annoncé plus tard dans la journée.

    Une participation honorable mais inférieure aux prévisions car vendredi, de longues files d’attente s’étaient formées devant les bureaux de vote. Les autorités avaient même été obligées de repousser de plusieurs heures la fermeture. Tous les responsables iraniens, notamment le président Rohani et le guide suprême, avaient appelé à une participation massive et le gouvernement espérait un taux de 70 %.

    Que nous enseigne la participation ?

    Les files d’attente n’étaient donc pas dues à une participation exceptionnelle, mais bien à la complexité du scrutin, avec deux bulletins de vote à remplir à la main, l’un pour le Parlement, l’autre pour l’Assemblée des experts, et une multitude de noms de candidats à renseigner.

    S'il se confirme que la participation est inférieure à 2012, cela serait une déception, surtout pour le camp réformateur et modéré dont les partisans rechignent à se rendre aux urnes alors que les électeurs des conservateurs sont plus disciplinés.

    Les réformateurs et modérés espéraient mobiliser les abstentionnistes, ceux qui s'étaient détournés des urnes après le scrutin contesté de 2009. L'objectif : obtenir un appui fort à la politique d'ouverture menée par le président. Mais si la participation exceptionnelle n'est pas au rendez-vous, le camp modéré ne perd pas espoir pour autant, et continue de croire à une majorité au Parlement pour soutenir M. Rohani. Les réformateurs espèrent également inverser le rapport de force au sein de l’Assemblée des experts, chargée de désigner le Guide suprême.

    Pas de résultats significatifs pour l'instant

    Mais pour l'heure, aucune tendance ne se dégage clairement. Le ministère iranien de l'Intérieur n'a annoncé de résultats que sur 10% des sièges environ. Le porte-parole du ministère estime cependant qu'un second tour pourrait avoir lieu dans certaines grandes villes, ce qui montre que le scrutin est serré.

    A priori, les résultats pourraient plutôt pencher en faveur des réformateurs à Téhéran, où ils sont parvenus à mobiliser. Mais les sites proches des conservateurs affirment que leurs candidats sont en tête en province, où dans certaines circonscriptions aussi, un second tour sera aussi nécessaire.

    Il faudra attendra encore au moins 48 heures pour avoir un résultat définitif notamment à Téhéran et, concernant les provinces, les premiers résultats ne seront connus que dans le courant de la journée. Et ces résultats définitifs devront être confirmés par le puissant Conseil des gardiens de la Constitution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.