GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: le Conseil de sécurité adopte une résolution soutenant le cessez-le-feu

    media Le Conseil de sécurité de l'ONU vote pour l'approbation d'une résolution qui soutient le cessez-le-feu en Syrie, le 26 février 2016. REUTERS/Brendan McDermid

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté à l'unanimité une résolution qui entérine l'accord américano-russe de cessation des hostilités en Syrie. Mais si les diplomates reconnaissent l'occasion unique de faire taire les armes en Syrie, c'est la prudence et le scepticisme qui prédominent sur sa mise en œuvre sur le terrain. Par le voix de son médiateur pour la Syrie, Staffan de Mistura, l'ONU a également convoqué pour le 7 mars une nouvelle session de négociations de paix.

    Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

    L'espoir de voir cette cessation des hostilités marquer un premier pas vers un règlement politique du conflit syrien le dispute à une extrême prudence de voir une trêve voler en éclats très rapidement.

    Car les diplomates du Conseil de sécurité le savent bien : le principal point de contentieux porte sur les groupes terroristes exclus de cette trêve. L'ONU reconnaît le groupe Etat islamique et le front al-Nosra mais la Russie en fait une interprétation bien plus large aux groupes rebelles opposés au régime de Bachar el-Assad.

    François Delattre, représentant français aux Nations unies : « Aujourd'hui, l'alternative est claire : c'est la diplomatie ou l'élargissement de la guerre. Cet accord ne doit pas être un nouvel écran de fumée permettant à certains d'écraser impunément les civils et l'opposition syrienne. »

    La semaine prochaine constituera un test sur la réelle volonté des Russes et du régime Syrien de marquer une trêve dans les combats. Si elle tient, l'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura espère relancer des pourparlers de paix entre régime et opposition dès le lundi 7 mars.

    Il a d'ores et déjà annoncé son intention d'organiser trois semaines de discussions de paix à compter de cette date. Mais les discussions auront lieu pour peu que le cessez-le-feu tienne sur le terrain, a précisé Staffan de Mistura, et que l'aide humanitaire puisse être davantage distribuée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.