GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Cessez-le-feu en Syrie: dans les territoires concernés, les habitants respirent

    media Quartier en ruine de Douma, près de Damas, le 27 février 2016. Quelques obus sont encore tombés sur Damas et ses environs mais sans faire de dommages majeurs, malgré le cessez-le-feu. REUTERS/Bassam Khabieh

    Le premier jour de la trêve en Syrie, entrée en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi, a été jugé positif par le groupe international de travail sur la Syrie, réuni hier à Genève, malgré quelques incidents mineurs.

    avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le bruit de la canonnade, les sifflements effrayants des obus de mortier, le crépitement des mitraillettes, le vrombissement des avions : ce décor, qui fait le quotidien des Syriens depuis bientôt cinq ans, a cédé la place à un calme auquel la population n’est plus habituée.

    Il y a certes eu quelques incidents, mais pas assez graves pour menacer la trêve. Une dizaine d’obus, tirés par des rebelles retranchés dans le quartier de Jobar, à l’est de Damas, sont tombés sur les place des Abbassides, dans la capitale, sans faire de victimes. Même scénario à Alep, plus au nord : des projectiles se sont abattus sur le quartier kurde de Cheikh Maksoud, et sur d’autres secteurs contrôlés par le gouvernement.

    Mais globalement, le cessez-le-feu a été respecté, et les avions russes et syriens ont disparu du ciel de Daraa au Sud, à Idleb au Nord, en passant par Damas, Homs et Alep.

    Pas de trêve sur le front jihadiste

    En revanche, les fronts sur lesquels est impliqué le groupe Etat islamique étaient nettement moins calmes. Les jihadistes ont profité du relâchement de la vigilance des combattants, pour tenter de réaliser des gains sur le terrain. Ils ont ainsi lancé une vaste attaque dans la campagne à l’est de la ville centrale de Hama, précédée d’attaques suicides contre des postes de l’armée syrienne, qui ont fait des morts et des blessés. L’effet de surprise leur a permis d’avancer dans un premier temps mais l’armée a repris la localité de Taybé après une rapide contre-attaque et des heures de combats.

    De violents affrontements opposent aussi l’armée syrienne aux jihadistes dans la localité de Qaryatein, entre Damas et Homs. Des tirs d’artillerie ont été signalés. Il y a eu aussi des morts et des blessés dans la chute d’obus tirés par Daech sur les secteurs tenus par les troupes gouvernementales dans la ville de Deir Ezzor, à l’est.

    Enfin, au nord-est, les forces kurdes ont réussi à chasser l’EI qui s’était infiltré dans la ville de Tall Abyad, frontalière de la Turquie. Soixante-dix jihadistes ont été tués dans ces combats.

    RFI

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.