GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Législatives en Iran: victoire sans partage des réformateurs à Téhéran

    media ] Les résultats définitifs des élections devront attendre leur validation par le Conseil des gardiens de la révolution.

    Les résultats des élections législatives et des membres de l’Assemblée des experts, chargée de nommer le Guide suprême et éventuellement le démettre, tombent par petites touches. Mais d’ores et déjà, la coalition des réformateurs et modérés peut être satisfaite des résultats partiels qui lui parviennent, en particulier de Téhéran où l'intégralité des 30 sièges en jeu leur revient. Les réformateurs sont-ils en passe de remporter les législatives ? Une victoire conforterait la politique d'ouverture du président Rohani.

    C’est une victoire importante qui se dessine pour la liste « Espoirs », selon notre correspondant à Téhéran Siavosh Ghazi. La coalition réunissant réformateurs et modérés rafle, grâce à son avance, l'intégralité des 30 sièges législatifs en jeu dans la capitale iranienne.

    Non seulement ses candidats, dont la plupart étaient des illustres inconnus, ont tous été élus, mais de surcroît, ils ont éliminé au passage la tête de liste des conservateurs, Gholam-Ali Hadad-Adel. L'ancien président du Parlement est arrivé en 31e position. Il ne siègera donc pas.

    Les résultats qui ont été annoncés ce dimanche matin par le ministère de l’Intérieur portaient sur 90 % des bulletins dépouillés. Les résultats définitifs nationaux devront être confirmés par le puissant Conseil des gardiens de la révolution.

    Parlement : les réformateurs et modérés, bien partis au niveau national

    Pour l'heure, à Téhéran, les jeux semblent faits. La stratégie des réformateurs a porté ses fruits. Leurs dirigeants, en particulier l’ancien président Mohammad Khatami, avaient insisté pendant toute la campagne pour que les électeurs votent en faveur de l’ensemble de la liste.

    C’était une opération particulièrement compliquée, puisqu’il fallait inscrire les noms de tous les candidats sur le bulletin de vote. Et cela prenait beaucoup de temps. Mais les électeurs réformateurs et modérés se sont mobilisés et ont écouté leurs dirigeants.

    Ailleurs dans le pays, les scores sont plus partagés. Sur plus de 35 % des résultats en province, les conservateurs arrivent en tête avec 44 sièges. Mais en comptant les sièges de Téhéran, les réformateurs les devancent pour l'instant au niveau national, avec 65 sièges.

    Les ultraconservateurs anti-accord marginalisés par les électeurs

    Les réformateurs ont également un autre succès : l’ex-président Akbar Hashemi Rafsandjani et le président Hassan Rohani arrivent en première position aux élections de l’Assemblée des experts à Téhéran.

    Et deux religieux conservateurs connus pour leur hostilité à l’égard des réformateurs, notamment le président de l'Assemblée des experts lui-même, à savoir l’ayatollah Mohammad Yazdi, ne seraient pas élus selon les résultats encore provisoires.

    Le président Rohani et ses alliés peuvent être satisfaits de ces tendances. Leurs partisans seront bien placés, à tout le moins dans le futur Parlement. Surtout, les ultraconservateurs, qui avaient violemment critiqué l’accord nucléaire avec les grandes puissances, ont été laissés de côté. Le gouvernement donc pourra compter sur un Parlement plus à l’écoute.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.