GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: vaste offensive au nord de Bagdad contre le groupe EI

    media Un convoi de la milice chiite Hashid Shaabi regroupé à l'ouest de Samarra, avant de partir en direction de Mossoul, un bastion de l'EI, le 1er mars 2016. REUTERS/Stringer

    Des milliers de membres des forces de sécurité irakiennes ont lancé, mardi 1er mars, une vaste offensive visant à reprendre des zones au nord de Bagdad au groupe Etat islamique. Les jihadistes pour leur part ont commis un attentat contre un général irakien dans une caserne.

    Pas moins de 7 000 soldats, membres des services de sécurité, membres des milices iraniennes et policiers sont jetés dans la bataille. Soutenus par l'aviation irakienne et américaine, ils tentent de reprendre des zones à l'ouest de la ville de Samarra, tenues par les partisans du groupe Etat islamique.

    Selon un officier supérieur irakien, les zones concernées vont de Samarra à la ville de Baïji, 130 km plus au Nord, et forment un axe stratégique reliant les territoires contrôlés par l'EI autour de Mossoul, le principal bastion jihadiste en Irak, à des régions plus au Sud.

    Après Ramadi, le nord du pays

    Lors d'une offensive éclair, les jihadistes s'étaient emparés de vastes pans de territoire irakien au nord et à l'ouest de Bagdad, mais en décembre dernier, les forces irakiennes ont notamment repris Ramadi, capitale de la province d'Al-Anbar, et se concentrent désormais sur le nord du pays.

    Leurs adversaires ne restent pas les bras croisés pour autant. Quatre kamikazes du groupe EI ont tué six militaires lors d'une opération suicide, dont un général, dans une attaque contre un QG de l'armée à l'ouest de Bagdad, dans lequel ils avaient réussi à s'infiltrer.

    Par ailleurs, au moins 24 personnes ont été tuées lundi dans un attentat au nord-est de Bagdad et au moins 33 personnes sont mortes dimanche dans des attaques dans un quartier chiite de la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.