GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Netanyahu veut expulser les proches d'auteurs d'attaques vers Gaza

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 7 février 2016 à Jérusalem. REUTERS/Gali Tibbon

    En Israël, le Premier ministre souhaite faire expulser vers la bande de Gaza les proches d’auteurs d’attaques anti-israéliennes, des Palestiniens originaires de Cisjordanie ou de Jérusalem-Est. Benyamin Netanyahu a demandé au procureur général d’examiner légalement cette possibilité. Les organisations des droits de l’homme crient au scandale.

    Avec notre correspondante à Jérusalem,  Murielle Paradon

    Les expulsions vers Gaza réduiraient « de manière spectaculaire les agissements terroristes contre Israël ». Ce sont les mots de Benyamin Netanyahu, si on en croit le journal Haaretz. Le Premier ministre israéien qui ne sait plus quoi faire pour lutter contre la vague d’attaques qui secoue Jérusalem, Israël et les territoires palestiniens depuis cinq mois.

    Le Premier ministre israélien a déjà pris des mesures drastiques : démolitions des maisons des auteurs d’attaques, non restitution de leurs corps aux familles quand ils sont abattus (le gouvernement a restitué vendredi 1er janvier 2016 les corps de 23 auteurs d'attentats, d'autres seraient encore retenus), bouclage de leurs villages. Mais rien n’y fait. Les violences se poursuivent.

    Expulser les proches de ces auteurs d’attaques vers Gaza serait une punition particulièrement dure : l’enclave palestinienne est sous blocus d’Israël et de l’Egypte, les conditions de vie sont déplorables et il est pratiquement impossible d’en sortir. Les Palestiniens expulsés à Gaza seraient coupés de la Cisjordanie et de Jérusalem.

    Mais cette solution extrême, réclamée par l’aile la plus à droite du gouvernement israélien, ne se fera pas forcément. Le Procureur général à qui Netanyahu a demandé son avis, aurait fait savoir récemment qu’il était opposé à ces expulsions, illégales, selon lui, au regard des lois israéliennes et internationales. L’association de droits de l’homme israélienne B’tselem a dénoncé une « forme de châtiment collectif illégal ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.