GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Projet d’attentats en Jordanie: des terroristes lourdement armés

    media Les agents du service de sécurité jordanienne montent la garde dans la ville d’Irbid, où une chasse à l'homme a entraîné la mort de plusieurs militants islamistes, le 2 mars 2016. REUTERS/Muhammad Hamed

    La Jordanie est sous tension après la découverte d’une potentielle cellule terroriste affiliée au groupe Etat islamique. Une opération de police mercredi 2 mars, à Irbid dans le nord du pays, a donné lieu à des affrontements entre les forces de l'ordre et un groupe de salafistes lourdement armés. Ces hommes préparaient des attentats, sept d'entre eux portaient des ceintures d'explosifs.

    Avec notre correspondante à Amman,  Angélique Ferrat

    Les Jordaniens sont sous le choc après le démantèlement d'une cellule terroriste qui projetait de commettre des attentats. Le Premier ministre, Abdullah Ensour, a déclaré que ces hommes appartenaient à l’organisation Etat islamique (EI).

    L’arsenal accumulé par ces hommes a choqué : des explosifs, des armes automatiques, sept d’entre eux avaient aussi des ceintures d’explosifs. Ce qui choque encore, c’est leur détermination : ils ont refusé de se faire arrêter et ont ouvert le feu quitte à mourir.

    En réponse, les Jordaniens affichent leur nationalisme. Le Parlement et les partis politiques ont transmis des messages de soutien. Les réseaux sociaux regorgent aussi de messages de remerciements à la police et à l’armée. En témoigne ce message : « Oui, il peut y avoir des groupes terroristes en Jordanie, mais dans ce royaume les services de sécurité et l’armée sont forts ; ils veillent sur nous ; ils nous protègent. »

    « Le roi mécréant »

    Cette infiltration des jihadistes n'est pas complètement une surprise. Pour cause, la Jordanie partage ses frontières avec l'Irak et de la Syrie où ils sont déjà bien implantés. Il faut ajouter à cela que le pays participe à la coalition internationale contre le groupe EI : son aviation bombarde Raqqa en Syrie, le fief de l’organisation terroriste. Le royaume sert aussi de base arrière à des pays comme la France, ce qui est perçu comme une trahison par les jihadistes. Le roi de Jordanie est insulté et baptisé « le roi mécréant » dans les vidéos de propagande de l’organisation.

    Enfin, le pays est également le berceau de l’islam jihadiste avec la présence d’Abou Qatada, mais aussi avec celui qui est considéré comme le père spirituel du groupe EI, Abou Moussab al-Zarqaoui.

    Depuis deux ans, des imams ou des chefs salafistes jordaniens ont déclaré leur soutien à l’organisation EI. Deux mille citoyens jordaniens combattraient dans les groupes islamiques en Syrie aujourd’hui.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.