GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la trêve quasi respectée mais les enfants sont toujours en souffrance

    media Malgré la trêve, la situation des enfants syriens se trouvant dans les villes encerclées par les belligérants ne cesse d'empirer. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    La trêve en Syrie est conçue pour durer, dit Staffan de Mistura. L’émissaire spécial de l’ONU rejette donc l’idée répandue selon laquelle le cessez-le-feu aurait besoin d’être renouvelé ce week-end. Depuis son entrée en vigueur le 27 février, l’arrêt des combats est d’ailleurs globalement respecté. Pour autant, la situation des enfants syriens se trouvant dans les villes encerclées par les belligérants ne cesse d'empirer.

    En Syrie, la trêve a bel et bien permis l’arrêt des hostilités mais tous les champs de bataille n’ont pas été pour autant désertés. Les groupes jihadistes exclus du projet de cessez-le-feu continuent depuis une dizaine de jours de tenter des percées sur le terrain, surtout dans la région d’Alep, dans le nord du pays. A plusieurs reprises, régime et opposition se sont aussi accusés mutuellement d’avoir violé la trêve.

    Mais, plus globalement, selon une source diplomatique occidentale, les bombardements, surtout russes, ont significativement diminué. Un recul net est constaté cette semaine. Pour la première fois depuis des années en Syrie le nombre de victimes quotidiennes est également en baisse.

    Une nouvelle encourageante. Pour Staffan de Mistura, la trêve doit se poursuivre, elle est illimitée, dit-il, contrairement aux négociations entre les différents acteurs du dossier syrien.  Les pourparlers doivent débuter la semaine prochaine à Genève. Ils ne dureront pas plus de dix jours, avec trois objectifs : former un nouveau gouvernement, rédiger une nouvelle Constitution et organiser des élections parlementaires et une présidentielle dans un délai de 18 mois.

    Une mission difficile. Les chefs de la diplomatie de différents pays européens et leur homologue américain John Kerry se réuniront d’abord à Paris dimanche pour essayer de préparer le terrain.

    La situation des enfants s’empire

    La situation des enfants syriens se trouvant dans les villes encerclées par les belligérants ne cesse d'empirer malgré la trêve. C'est le constat alarmant qui ressort du rapport rendu public ce mercredi 9 mars par l'ONG Save The Children. Selon ce rapport, plus de 250 000 enfants sont pris au piège dans ces villes encerclées, la plupart d'entre eux manquent de tout : de nourritures et de médicaments. Pour l'ONG, ces enfants vivent dans des conditions dramatiques.

    « Nous avons recueilli des témoignages épouvantables : des enfants obligés de manger des feuilles et de l'herbe, des mères qui doivent faire du pain avec de la nourriture pour animaux, parce qu'il n'y a pas d'autre aliments à leur disposition, raconte Misty Buswell, porte-parole de l'ONG pour le Moyen-Orient. Les gens que nous avons interrogés nous ont dit qu'ils ne pouvaient plus se nourrir normalement, que parfois ils n'avaient même pas de quoi faire un seul repas dans la journée. Selon une partie des personnes que nous avons interrogées, des enfants sont morts de malnutrition, dans les zones encerclées...  »

    « L'autre problème, poursuit-il, c'est l'accès aux soins. Certains hôpitaux n'ont plus assez de médicaments pour soigner les gens qui sont malades ou blessés. Nous avons des témoignages portant sur des enfants morts de la rage, ou de maladies qui auraient pu être soignées facilement, si les médicaments avaient été disponibles. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.