GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: une loi pour sanctionner les employeurs de Palestiniens sans permis

    media Les secours dans la banlieue de Jérusalem après une énième attaque au cours de laquelle les deux assaillants palestiniens ont été abattus par la police, le 9 mars 2016. REUTERS/Ammar Awad

    Le Parlement israélien vient de voter une loi durcissant les peines contre les personnes employant des travailleurs sans permis. Ce texte fait partie d'un ensemble de mesures prises par les autorités israéliennes pour tenter de juguler la vague de violences. L'idée est de limiter l'accès des Palestiniens à Israël pour empêcher de nouvelles attaques.

    Avec notre correspondante à JérusalemMurielle Paradon

    Désormais, les employeurs israéliens qui feront travailler des personnes illégalement seront lourdement sanctionnés. Ils encourent jusqu'à quatre ans de prison et 50 000 euros d'amende. La police sera aussi habilitée à fermer les entreprises, comme les chantiers ou les restaurants, qui les emploient. L'objectif de cette nouvelle loi est de limiter l'accès des Palestiniens au territoire israélien. 44% des attaques commises ces six derniers mois l'auraient été par des Palestiniens entrés sans permis en Israël.

    Plusieurs députés arabes israéliens ont dénoncé une « loi raciste » et inefficace. « Seule la fin de l'occupation israélienne et de la répression » mettra fin aux attaques, a déclaré l'un d'entre eux. Cette loi fait partie d'un arsenal de mesures prises par les autorités israéliennes pour tenter de juguler la vague de violences qui embrasent Jérusalem, Israël et la Cisjordanie. Des mesures surtout punitives envers les familles d'auteurs d'attaques mais qui se sont révélées pour l'instant infructueuses.

    Depuis le 1er octobre dernier, la vague de violences a fait plus de 200 morts, en majorité des Palestiniens soupçonnés d'avoir commis des attaques. Vingt-huit Israéliens ont été tués.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.