GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Assassinat du père Hamel: le deuxième tueur identifié, fiché "S" depuis le 29 juin
    • Barack Obama: «Nous mènerons Hillary à la victoire»
    Moyen-Orient

    L'ONU critique la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen

    media Une femme pleure après un raid de la coalition menée par l'Arabie saoudite qui a détruit sa maison à Sanaa, au Yémen, le 25 février 2016. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

    Au Yémen, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a tué deux fois plus de civils que toutes les autres forces en présence dans ce conflit. C'est le constat accablant dressé par le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme près d'un an après le début des bombardements de cette coalition qui combat la rébellion chiite du Yémen. Cette semaine, encore plus de 100 civils dont 24 enfants ont péri dans le bombardement d'un marché.

    Les pays membres de la coalition menée par l'Arabie saoudite ont « frappé des marchés, des hopitaux, des cliniques, des écoles des usines, des mariages et des centaines d'habitations »,  déplore le Haut Commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, précisant que « ces terribles incidents continuent de se produire avec une régularité inacceptable » malgré de nombreuses démarches internationales.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a commencé à bombarder le Yémen à la fin du mois de mars 2015 pour soutenir le gouvernement yéménite chassé de sa propre capitale par la rebellion chiite houthie. Les raids aériens ont fait plus de 3 000 victimes civiles et la situation humanitaire est désastreuse, comme en témoignent les ONG encore présentes sur place.

    Sur le plan militaire, la ligne de front n'évolue pratiquement plus depuis des mois. C'est donc l'enlisement et la montée des critiques internationales qui guettent l'Arabie saoudite et ses partenaires de la coalition. Dans ce contexte, Riyad a annoncé cette semaine la fin prochaine de ses opérations militaires majeures au Yémen. Autre signe d’apaisement : ces discussions directes entre des représentants de l'Arabie saoudite et de la rébellion qui ont mis fin il y a 10 jours aux combats à la frontière des deux pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.