GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Février
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Aujourd'hui
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • JO-2018-ski de fond: la Norvège championne olympique en relais masculin devant la Russie et la France
    • Iran: un avion s'écrase avec plus de 50 passagers à bord (médias)
    • JO-2018-slalom géant: Marcel Hirscher décroche une 2e médaille d'or, Kristoffersen en argent, Pinturault en bronze
    • Deux Palestiniens tués par l'armée israélienne (sources médicales)
    Moyen-Orient

    Irak: sit-in des sadristes à Bagdad

    media Des partisans de l'imam chiite Moqtada al-Sadr rassemblés ici pour écouter un discours anti-gouvernemental de leur leader, le 4 mars 2016. REUTERS/Ahmed Saad

    En Irak, un mouvement de contestation prend de l'ampleur : des milliers de manifestants campent depuis vendredi 18 mars dans le centre de Bagdad la capitale. Les partisans du leader politico-religieux Moqtada Sadr lancent un ultimatum à l'actuel Premier ministre irakien.

    Malgré son interdiction, le sit-in est installé aux portes de la zone verte de Bagdad, quartier sécurisé où se concentrent les plus hautes institutions de l'Etat irakien. Les milliers de manifestants sont des sympathisants de Moqtada Sadr. A la fois religieux chiite et chef de parti politique, sa popularité repose notamment sur l'engagement armé de ses partisans contre les troupes américaines, avant leur départ d'Irak.

    C'est au nom de la lutte contre la corruption que Moqtada Sadr a récemment lancé son mouvement de protestation, au risque de mettre en difficulté un gouvernement dans lequel siègent pourtant certains de ses proches.

    Moqtada Sadr et les manifestants de Bagdad ont lancé un ultimatum au Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi, lui donnant une semaine pour annoncer la composition d'un nouveau gouvernement, une équipe de technocrates que le Premier ministre promet depuis des mois aux Irakiens. Mais le projet se heurte aux résistances d'une bonne partie de la classe politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.