GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: un officier russe tué dans une vaste offensive pour reprendre Palmyre

    media Des militaires de l'armée syrienne patrouillent à Palmyre, le 24 mars 2016, en marge d'une vaste offensive pour reprendre la cité antique des mains de l'organisation Etat islamique. STR / AFP

    En Syrie, un porte-parole militaire russe a annoncé ce jeudi 24 mars qu’un officier des forces spéciales russes avait été tué près de Palmyre, où une vaste offensive a été lancée pour reprendre la ville antique à l'organisation Etat islamique. L’armée syrienne et ses alliés sont entrés dans la ville, mais des combats acharnés se poursuivent.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    L’officier russe, dont le nom n’a pas été communiqué, a été tué alors qu'il pointait des cibles du groupe Etat islamique autour de Palmyre. L’aviation russe a annoncé avoir attaqué près de 150 cibles dans la ville antique, pour soutenir la progression de l’armée syrienne.

    Ce jeudi, le nombre de raids a baissé en raison d’une tempête de sable. Mais l’intensité des combats au sol n’a pas faibli. Sous un déluge de feu déversé par des canons de campagne et des lance-roquettes multitubes, l’armée syrienne a poursuivi sa progression. Elle est entrée dans le secteur des vestiges archéologiques, elle a occupé toutes les collines surplombant la ville, et n’est plus qu’à un kilomètre des zones résidentielles.

    Vers une défaite de Daech

    Dans le même temps, les faucons du désert, des unités formées de membres des tribus de Palmyre, harcèlent les renforts envoyés par les jihadistes de la ville de Deir Ezzor, plus à l’Est. Les combats se concentrent sur la dernière ligne de défense de Daech, située à l’intérieur de la ville.

    Contraints de reculer sur plusieurs fronts, les jihadistes continuent toutefois de résister. Cela ne fera que retarder de quelques heures la reconquête totale de la ville. Pour la plupart des experts, la défaite du groupe Etat islamique à Palmyre ne fait aucun doute.

    Palmyre intéresse beaucoup les Occidentaux du fait de son patrimoine archéologique. Et donc, pouvoir se présenter en défenseur du patrimoine syrien, c'est un coup de pub appréciable pour le régime, qui va renforcer ces voix qui, en Occident, appellent à coopérer avec Assad contre l'Etat islamique
    Thomas Pierret. maître de conférences à l'Université d'Edimbourg, spécialiste de la Syrie et de l'islam politique 25/03/2016 - par Sami Boukhelifa Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.