GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Meurtre d'un Palestinien à Hébron: le soldat entendu par la cour militaire

    media Bar-Lev, le 31 mars 2016. Quelques Israéliens sont venus soutenir le soldat arrêté après la diffusion d'une vidéo le montrant tirant sur un Palestinien blessé au sol, à Hébron, le 24 mars. REUTERS/Baz Ratner

    Le soldat israélien qui a exécuté un palestinien dans la ville d'Hébron, le 24 mars, pourrait être poursuivi pour homicide volontaire par la justice israélienne. Le soldat, dont le nom est gardé secret, a été entendu ce 31 mars dans la base militaire de Bar-Lev, dans l'ouest d'Israël. Sa demande de libération a été refusée par la cour militaire, mais il a pu regagner sa caserne d'où il ne peut pas sortir. Plusieurs Israéliens se sont réunis devant la base militaire pendant l'audience.

    Avec notre envoyé spécial à Bar-Lev, Nicolas Ropert

    Drapeaux en main, musique patriotique en fond, des Israéliens sont venus témoigner de leur soutien au soldat, qui a la double nationalité franco-israélienne. Le militaire pourrait être poursuivi pour homicide après avoir tiré dans la tête d'un Palestinien au sol qui avait auparavant blessé un autre soldat à Hébron. Pour Amid Steinberg, venu du sud de Jérusalem, son innocence ne fait pas de doute. « Ce soldat est un héros. La justice doit le libérer immédiatement. Il n'a rien fait de mal : il est innocent. Tout le pays aime ce soldat. Nous prions pour lui », explique-t-il.

    Des Palestiniens en appellent à la justice française

    Des slogans hostiles au gouvernement israélien sont criés dans un mégaphone. Les cibles : le Premier ministre et le ministre de la Défense sont accusés par les manifestants de ne pas soutenir suffisamment leurs soldats. Oren Hazan, pourtant député israélien du Likoud, le parti de Benjamin Netanyahou, est venu apporter son soutien à la famille du militaire : « Nous devons nous tenir au côté de ce soldat. S'il a fait une erreur, il sera puni ! Mais pour moi, il y a une grosse différence entre commettre une erreur et le faire passer pour un tueur, pour le pire des criminels. Ce n'est pas la même chose », a-t-il clamé.

    Libéré de prison mais consigné dans sa base militaire, le soldat pourrait être fixé ce vendredi sur d'éventuelles poursuites.

    L'affaire secoue Israël depuis une semaine. Plusieurs manifestations ont été organisées ces derniers jours dans tout le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.