GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Aujourd'hui
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: 33 tués dans le bombardement de Deir al-Assafir par le régime syrien

    media Les bombardements aériens à Deir al Assafir, ville de la Ghouta orientale aux mains des rebelles syriens, ont fait 33 morts, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme. (photo d'illustration de Jobar) REUTERS/Bassam Khabieh

    Une trentaine de personnes, dont des enfants, ont été tués jeudi 31 mars dans des frappes de l’aviation syrienne, dans la localité de Deir al-Assafir, un bastion rebelle à l’est de Damas. Une attaque condamnée par les Etats-Unis qui attribue les frappes au régime du président syrien Bachar al-Assad.

    Les frappes ont touché jeudi 31 mars une école et un hôpital de Deir al-Assafir, une localité de la banlieue est de Damas. Au moins 12 enfants figurent parmi les victimes selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Les raids, imputés par l'OSDH à l'aviation syrienne, ont été menés malgré la trêve entrée en vigueur fin février sous l’égide de la Russie et des Etats-Unis.

    La Ghouta orientale où se trouve Deir al-Assafir est connue pour être un fief de l’influente faction armée Jaich al-Islam qui a signé la trêve, mais le régime syrien fait valoir que des combattants du Front al-Nosra, qui ne sont pas concernés par la trêve sont également présents dans cette zone. La principale formation de l’opposition syrienne en exil a dénoncé les raids, et appelé la communauté internationale à prendre des « mesures sérieuses et urgentes » après cette attaque.

    La diplomatie américaine a réagi dès jeudi 31 mars : «Les Etats-Unis sont horrifiés : nous condamnons dans les termes forts toutes attaques ciblant directement des civils », a fait savoir le département d'Etat dans un communiqué.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.