GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Retenu depuis plus de quatre mois et demi au Yémen, le Français Alain Goma a été libéré, selon l'Elysée.

    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Bahreïn: les opposants dénoncent la poursuite de la répression

    media Manifestation chiite à Bahreïn le 2 janvier 2016 après l'exécution par l'Arabie saoudite du cheikh Nimr Baqer al-Nimr, défenseur charismatique de la communauté chiite. REUTERS/Hamad I Mohammed

    Alors que Bahreïn organise ce week-end son Grand Prix de Formule 1, l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International demande aux autorités de ce pays du Golfe de « donner un grand coup de frein » à la répression. Après le soulèvement de 2011 sur fond de printemps arabes, la répression se poursuit à Bahreïn, comme le racontent ces opposants.

    Farida Ghulam est l'épouse d'un des leaders de l'opposition à Bahreïn, Ibrahim Sharif (du parti WAAD, Alliance pour l'action démocratique nationale), condamné à un an de prison l'année dernière, alors qu'il venait de purger une première peine prononcée en 2011. Ibrahim Sharif est accusé d'avoir voulu renverser le pouvoir, ce que dément son épouse qui dénonce une condamnation politique.

    « Il représente une large partie du peuple de Bahreïn qui continue à demander des réformes démocratiques par des moyens pacifiques, témoigne-t-elle. Nous pensons sincèrement que les Bahreïnis sont éduqués, prêts pour la démocratie, ils sont prêts pour le partage du pouvoir. Et si l'on parle de démocratie, cela doit être par le peuple et pour le peuple ; cela ne doit pas être une démocratie décorative, cela doit être vrai. »

    A Bahreïn, la majorité de la population est chiite, mais la dynastie au pouvoir sunnite. Un pouvoir qui accuse régulièrement l'Iran (chiite) d'ingérence dans les affaires du royaume, ce que conteste l'opposant bahreïnien Radhi Mussawi (WAAD) : « Quand certains disent que l'opposition est à la solde de l'Iran, nous demandons : la pauvreté, c'est à cause de l'Iran ? Le chômage, c'est à cause de l'Iran ? La crise du logement, c'est à cause de l'Iran ? »

    En 2011, les manifestants demandaient l'établissement d'une monarchie constitutionnelle à Bahreïn. Depuis, les organisations internationales de défense des droits de l'homme dénoncent des arrestations politiques, des condamnations disproportionnées et des expulsions de citoyens déchus de leur nationalité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.