GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Irak, Jean-Yves Le Drian annonce le début de l'encerclement de Mossoul

    media Jean-Yves Le Drian (d) avec le leader kurde irakien Massoud Barzani, à Erbil, le 12 avril 2016. SAFIN HAMED / AFP

    Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian poursuit sa visite en Irak. Il était ce mardi 12 avril à Erbil, à quelques kilomètres de Mossoul, toujours tenue par l’organisation Etat islamique.

    L'encerclement de Mossoul a commencé, assure le ministre français de la Défense, « mais la bataille sera rude ». Jean-Yves Le Drian se félicite toutefois de la destruction il y a deux jours de plusieurs centres de commandement de l'organisation Etat islamique dans cette ville du nord de l'Irak aux mains des jihadistes depuis juin 2014. Au début du mois, l'ancien consulat de Turquie, suspecté d'abriter de hauts responsables de l'EI, avait été bombardé par la coalition.

    Celle-ci poursuit donc sa stratégie d'affaiblissement de l'organisation. « Eradiquer l'EI avant la fin de l'année en Irak est possible », laisse entendre le ministre français en visite à Erbil au Kurdistan irakien, à 77 km de Mossoul. C'est là que sont basées les forces spéciales françaises, plusieurs dizaines de commandos qui forment les combattants kurdes et sont amenés à accompagner les peshmergas au combat.

    Dès 2014, l'armée française a également déployé des moyens d'observation dans la région. Si la présence militaire de la France en Irak est discrète, elle ne peut être que clandestine en Syrie, car Paris et Damas ont rompu leurs relations diplomatiques en 2012.

    Les deux objectifs prioritaires pour les mois à venir sont Mossoul et Raqqa, a rappelé le ministre ce lundi. Les lignes de ravitaillement du groupe Etat islamique entre le nord de la Syrie et le nord de l'Irak sont déjà presque coupées, empêchant l'afflux de renforts vers Mossoul. « C'est le début de la fin de l'EI en tant que proto-Etat, mais l'organisation terroriste subsistera », conclut un colonel de l'armée française.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.