GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: Riyad réduit le pouvoir de sa police religieuse

    media En Arabie Saoudite, les femmes sont soumises à des règles de vie très strictes. (Photo : AFP)

    Le gouvernement saoudien a décidé de réduire les pouvoirs de sa police religieuse, accusée de commettre des abus en appliquant la politique de ségrégation des sexes et en obligeant les femmes à se couvrir de la tête aux pieds lorsqu'elles sont en public.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    Cela signifie en clair que les agents de la très redoutée police religieuse appelée aussi « muttawa » ne pourront plus faire d’excès de zèle auprès de la population féminine en particulier. Combien de fois les femmes qui ne portaient pas le voile correctement ont été maltraitées et que dire de ces commerçants qui ne fermaient pas leur magasin au moment de la prière.

    Lors du Conseil des ministres cette semaine, les autorités saoudiennes ont pris des mesures visant à rendre les agents de la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice, comment dire, plus sympathiques.

    Les célèbres « muttawa » que l’on reconnaît par leur thawb blanc qui arrive au niveau de la cheville devront avoir une « bonne conduite », veiller à la « réputation » de leur commission et présenter clairement leur carte d'identité lorsqu'ils sont en opération. Ils « ne pourront désormais plus arrêter ou détenir des personnes, ni demander leur cartes d'identité, ni les suivre », mais ils pourront en revanche effectuer des signalements à la police ou à l'agence chargée de la lutte antidrogue.

    Sous l’ère du roi Abdallah, les « muttawa » avaient déjà perdu du pouvoir. En 2013, le souverain saoudien n’avait pas hésité à donner un coup de sabre au budget de fonctionnement. D’une façon générale, ces changements sont plutôt bien accueillis par la population saoudienne qui ne supporte plus d’être humiliée publiquement par la police religieuse dont les agents sont souvent des repris de justice.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.