GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: reprise des négociations indirectes à Genève

    media Les représentants du HCN à l'issue de leur rencontre avec l'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura, le 13 avril 2016 à Genève. REUTERS/Denis Balibouse

    De nouvelles discussions sur la Syrie ont repris à Genève. L'émissaire des Nations unies Staffan de Mistura a reçu une délégation de l'opposition syrienne.

    Asaad al-Zoubi, le chef de la délégation du Haut Comité des négociations (HCN), principale émanation de l'opposition, est apparu devant la presse le visage fermé. Il a annoncé que les discussions de ce jour ont porté sur la libération des prisonniers, mais aussi sur la mise en danger de la trêve observée depuis plusieurs semaines. Le régime de Damas est à l'origine de plus de 2 000 violations de cette trêve pendant le mois de mars, a-t-il affirmé.

    Alors que cette nouvelle session de pourparlers doit étudier en priorité l’élaboration d’une transition politique en Syrie, Asaad al-Zoubi estime qu’un tel processus de transition serait incompatible avec le maintien du président Bachar el-Assad au pouvoir. « Lorsque nous avons parlé de la nécessité de constituer une autorité de transition en Syrie, dotée de véritables pouvoirs exécutifs, nous avons souligné que pour cela il était indispensable que Bachar el-Assad s'en aille. Et cela est valable non seulement pour Bachar el-Assad, mais aussi pour d'autres figures emblématiques du régime actuel », a rappelé le chef de la délégation du HCN.

    Staffan de Mistura s'est dit quant à lui « surpris » que sa récente tournée dans plusieurs capitales concernées par la recherche d'une solution en Syrie n'ait pas produit de résultats positifs sur le terrain. Une allusion à ses visites à Téhéran et Moscou, notamment, qui ont été loin d’être suivies d’une diminution des combats en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.