GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Egypte: le président al-Sissi fait le ménage dans la police

    media Les abus des policiers sont monnaie courante en Egypte. AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED

    Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ordonné à son ministre de l’Intérieur de faire rendre immédiatement des comptes à tous les policiers coupables d’abus. Mardi 19 avril, un vendeur ambulant de thé avait été abattu au fusil d’assaut par un policier à l’entrée d’une banlieue résidentielle du Caire après une dispute.

    Avec notre correspondant au CaireAlexandre Buccianti

    L’avocat de la famille de la victime indique que le vendeur a été abattu après avoir refusé ce jour-là de se soumettre au racket du policier. Un policier en colère qui a vidé son chargeur de kalachnikov sur le vendeur, blessant par la même occasion plusieurs passants.

    Un crime qui a provoqué la colère de l’opinion publique avec des manifestations spontanées criant « flicaille canaille ». En février, un autre policier avait abattu le chauffeur d’une camionnette d’une balle dans la tête à la suite d'une dispute sur le prix d’une course. Le policier vient d’être condamné à 25 ans de prison mais va faire appel.

    Les abus de policiers concernent aussi des avocats et des médecins. Ces derniers ont protesté contre les violences policières par une assemblée générale du syndicat qui a réuni dix mille médecins. Le président Sissi est intervenu à plusieurs reprises pour réclamer un respect des citoyens. Mais les effets d’annonce d’une réforme en cours au ministère de l’Intérieur n’empêchent visiblement pas certains policiers de se croire tout permis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.