GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Crash du vol d'EgyptAir: de la fumée a bien été détectée à bord avant l’accident

    media Un avion d'EgyptAir décollant de l'aéroport du Caire (Illustration).

    L’information évoquée par des médias américains dès le vendredi 20 mai a été confirmée par le BEA , le Bureau d'enquêtes et d'analyses français : des messages automatiques de l'avion indiquant de la fumée à bord de l'avion ont bien été envoyés avant le crash de l'appareil, dans la nuit de mercredi à jeudi au dessus de la Méditerranée.

    L'essentiel

    ■ Le vol MS804 de la compagnie EgyptAir a décollé de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle en région parisienne en direction du Caire. L'appareil transportait 66 personnes, parmi lesquelles notamment 30 Egyptiens et 15 Français. Il a disparu des écrans radars au dessus de la Méditerranée orientale jeudi 19 mai au petit matin

    ■ Les premiers débris du crash ont été repêchés hier par la marine égyptienne qui coordonne les recherches à près de 300 km au nord d'Alexandrie. Il s'agit d'éléments de l'appareil, de bagages et de restes humains. Les causes de l'accident demeurent inconnues.

    Dernières informations

    C’est une nouvelle information précieuse dans la recherche des causes du crash de l’airbus A320 d’EgyptAir après les débris retrouvés vendredi 20 mai. Peu avant l’accident des messages automatiques faisant état de fumée à bord ont bien été envoyés.

    Le Bureau enquête accidents français (BEA) confirme ce samedi matin des informations circulant dans des médias américains, selon lequels il y a eu des messages Acars émis par l'avion indiquant qu'il y eu de la fumée en cabine peu avant la rupture des transmissions de données. Le système Acars permet à un avion en vol d'échanger des informations avec le centre opérationnel de la compagnie aérienne.

    De la fumée détectée

    « Ce sont des messages qui sont envoyés à intervalles réguliers par l’avion à destination des stations au sol et notamment des stations de maintenance, explique à RFI Jean Baptiste Djebbari, expert aéronautique, ... un certain nombre de messages – sept au total – [qui] auraient été reçus entre 2h26 et 2h29 et [qui] indiquent plusieurs éléments, notamment effectivement, la présence de fumée dégagée dans les toilettes et de différentes alarmes qui concernent l’antigivrage qui aurait cessé de fonctionner au niveau de la porte avant-droite du cockpit, en tout cas de la fenêtre avant-droite du cockpit. Ce qui pourrait effectivement corroborer l’hypothèse d’un événement assez brutal dans le cockpit, dans la mesure où aucun message d’urgence ou de détresse n’a été envoyé pendant ces trois minutes. On n’arrive pas accréditer, à partir de ces simples messages, une hypothèse plutôt qu’une autre, une intrusion ou alors un défaut technique et une chaîne d’événements qui aurait conduit à la perte de l’appareil ».

    Ces fumées sont un indicateur pour les enquêteurs mais « il est beaucoup trop pour interpréter et comprendre les causes de l'accident tant que nous n'avons retrouvé ni l'épave, ni les enregistreurs. La priorité de l'enquête est de retrouver épave et enregistreurs de vols », indiquait ce matin un porte-parole du BEA.

    Côté égyptien, pas de commentaires. Un responsable du ministère de l'aviation civile a juste dit qu'il avait « connaissance de ces informations de presse » et qu'il ne pouvait « ni les confirmer, ni les démentir. »

    Des informations déjà dans les médias américains

    Le quotidien américain Wall Street Journal, un journal considéré comme sérieux, évoquait déjà hier une fumée intense qui aurait déclenché des alarmes dans la partie avant de l'appareil : des messages d'erreur de 2 minutes, destinés à alerter l'équipage au sujet de cette fumée détectée dans des toilettes et dans un compartiment situé sous le plancher du cockpit où se trouve une partie particulièrement importante de l'ordinateur qui contrôle le vol, ont été générés. Le journal - qui cite des sources proches de l'enquête mais ne les identifie pas, n'en tire aucune conséquence et affirme que ce n'est pas suffisant pour déterminer si l'avion a été victime d'une bombe ou d'une panne.

    La chaîne CNN  a également fait état de ces fumées. « Il y avait des alertes à la fumée à bord du vol 804 d'Egyptair dans les minutes avant qu'il ne s'écrase en Méditerranée », constatait la chaîne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.