GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: à Kirkouk, les autorités tentent de démanteler les cellules islamistes

    media Les forces armées irakiennes près de Kirkouk, le 30 avril 2016. Mohammed SAWAF / AFP

    Depuis deux mois, les forces armées irakiennes tentent de regagner du terrain en direction de Mossoul, face à l’organisation Etat islamique. Mais la lutte contre le groupe terroriste ne se mène pas uniquement sur la ligne de front. A Kirkouk, par exemple, la police tente de démanteler les cellules islamistes. Cette ville située à la frontière avec le Kurdistan irakien se trouve à quelques kilomètres du territoire contrôlé par les jihadistes. La semaine dernière, une dizaine d'hommes ont été arrêtés après avoir fait exploser des puits de pétrole. La police affirme avoir trouvé chez eux un drapeau du groupe EI, des mines, des roquettes et des kalachnikovs. Aujourd’hui ils sont détenus à la prison de Kirkouk.

    Avec notre correspondante à KirkoukOriane Verdier

    Un jeune homme menotté entre dans le bureau du directeur de la prison de Kirkouk. Il s’appelle Mohamad. Le gardien qui l’escorte retire le bandeau noir qui lui cache les yeux. Le jeune homme de 22 ans semble alors apeuré et résigné. Pour le directeur de la prison, Mohamad a rejoint Daech par désespoir et manque d’avenir.

    « Au sein de Daech, il y a deux profils, affirme-t-il. Certains croient aux valeurs islamistes de l'organisation, ils vont très loin dans leur engagement et sont prêts à servir de bombe humaine. Mais l’autre profil, dont fait partie Mohamad, ce sont de jeunes hommes qui n’ont pas la foi et qui adhèrent au groupe Etat islamique pour gagner de l’argent, car ils sont à la recherche d'un avenir meilleur. Ils sont moins dangereux. »

    La semaine dernière, Mohamad et ses amis ont été arrêtés pour avoir fait exploser un puits de pétrole près de Kirkouk. Le général Ahmid Sarhad a dirigé les opérations: « 16 personnes ont été arrêtées et personne n’a été tué. Nous avons réussi à les trouver grâce à un informateur. A partir d’une petite information, nous obtenons parfois des résultats importants. C’était un groupe très dangereux. Ces derniers jours nous sommes parvenus à arrêter les membres de trois réseaux différents. »

    Mohamad et ses compagnons de cellule devraient être jugés au tribunal de Kirkouk dans les jours à venir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.