GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Egypte: le président et deux cadres du syndicat de la presse devant la justice

    media Le président du syndicat des journalistes Yehya Kallache, porté par des journalistes lors d'une manifestation pour la liberté de la presse, le 4 mai 2016 au Caire. REUTERS/Staff

    En Egypte, le président et deux membres du conseil d'administration du syndicat des journalistes ont été détenus et doivent comparaître samedi 4 juin devant le tribunal correctionnel du Caire.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Les dirigeants du syndicat des journalistes sont accusés « d'avoir abrité des personnes recherchées par la justice », ainsi que de « publications de nouvelles mensongères ». Ils sont jugés à la suite d’un assaut de la police mené début mai contre le local du syndicat des journalistes, qui avait abouti à l’arrestation de deux reporters recherchés par la police et accusés d’avoir « incité à manifester ». Après avoir été placés pendant plus de 24h en garde à vue, les trois dirigeants ont été libérés sous caution lundi soir. Ils risquent jusqu'à deux ans de prison et une forte amende.

    Pour le journal d'opposition Al-Maqal, la détention du président du syndicat est « une atteinte à la liberté de la presse et à la Constitution ». Les partisans du syndicat des journalistes estiment même que le parquet général a pris position en faveur du ministère de l'Intérieur dans cette affaire. Selon eux, la police cherche à se venger des journalistes qui ont demandé le limogeage du ministre de l'Intérieur lors d'une assemblée générale.

    Mais pour les partisans du gouvernement, les journalistes se croient au-dessus des lois et cherchent à exercer un chantage médiatique contre les autorités. Selon des observateurs, celles-ci auraient tendu un piège dans lequel le syndicat a foncé tête baissée. Un piège visant à décrédibiliser la profession auprès de l'opinion publique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.