GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: arrestation de 132 personnes dans des fêtes

    media Boire de l'alcool et danser avec un membre du sexe opposé est interdit en Iran. AFP PHOTO/BEHROUZ MEHRI

    Cent trente-deux personnes ont été arrêtées jeudi soir par la police iranienne dans la banlieue de Téhéran lors de fêtes. Certaines personnes ont été désignées comme « bisexuelles », d'autres ont été interpellées pour avoir consommé de l'alcool. Deux accusations graves au pays des mollahs.

    En Iran, faire la fête, boire ou danser est illégal. Ces comportements sont passibles de peine de prison ou de flagellation. Jeudi soir, 40 hommes et 30 femmes ont été arrêtés lors d'une fête dans un restaurant dans la banlieue de Téhéran.

    Selon le site Mizanonline qui cite la police, parmi les interpellés, 26 hommes et 6 femmes avaient consommé de l'alcool et six autres personnes ont été identifiées comme « bisexuelles ».

    L'agence de presse de l'autorité judiciaire indique également que 62 hommes et femmes ont été arrêtés lors d'une autre fête dans le sud du pays, sans en préciser la date.

    Il y a quelques jours une trentaine de jeunes garçons et filles ont subi le même sort dans le nord du pays. Leur faute ? Ils participaient à une fête où était servi de l'alcool. Tous ont été condamnés à 99 coups de fouet chacun, une peine immédiatement appliquée.

    Ces interpellations illustrent un durcissement des mesures à l'encontre de tout comportement jugé immoral.

    En avril dernier, le chef de la police de Téhéran avait annoncé le déploiement dans la capitale de 7 000 policiers en civil, pour surveiller et appréhender toutes personnes contrevenant aux lois de la République islamique.

    → A (RE) LIRE : Objet de controverse, le fouet reste une punition bien réelle en Iran

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.