GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: des milliers de civils pris au piège dans la ville assiégée de Manbij

    media Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde d'insurgés encerclent Manbij, la principale ville de la zone frontalière turco-syrienne encore dans les mains de l'EI. REUTERS/Rodi Said

    En Syrie, le groupe Etat islamique (EI) oppose une forte résistance à Manbij, face aux forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale qui encerclent la ville. Des dizaines de milliers de civils, selon les estimations des sources locales citées par l'OSDH, se retrouvent pris au piège. A Tabqa, le groupe EI fait face à l’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    La bataille de Manbij est entrée dans sa phase finale qui est la plus difficile. Le groupe Etat islamique semble décidé à défendre cette ville du nord de la Syrie, où ses combattants se sont déployés au milieu de dizaines de milliers de civils ; deux cent mille, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

    Les familles des jihadistes, elles, ont été évacuées vers Raqqa ou Al-Bab, le dernier bastion de l’EI dans la province d’Alep, situé 40 kilomètres plus à l’est. Entre Al-Bab et Manbij, les jihadistes disposent encore de voies de ravitaillement, dangereuses, mais praticables. Mais la route qui mène vers le nord, à la frontière turque, est désormais coupée et la ville de Manbij est presque totalement encerclée par les forces arabo-kurdes, soutenues par la coalition internationale.

    Le groupe Etat islamique est aussi en difficulté sur un autre front, celui de Tabqa, à 110 kilomètres plus au sud. L’armée syrienne, qui a repris pied à l’intérieur de la province de Raqqa pour la première fois depuis l’été 2014, n’est plus qu’à huit kilomètres de l’aéroport de Tabqa.

    Face à la progression des troupes gouvernementales, le groupe EI a jeté dans la bataille ses légions de kamikazes. Quatre d’entre eux âgés de moins de 16 ans, ont attaqué, ce samedi, l’avant-garde de l’armée syrienne, tuant une dizaine de soldats et en blessant une vingtaine d’autres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.