GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    Moyen-Orient

    Syrie: quelque 600 civils parviennent à s'échapper de Manbij

    media Des rebelles des Forces démocratiques syriennes (FDS) aux abords de la ville de Manbij, le 11 juin 2016.

    En Syrie, l’étau se resserre autour de la ville de Manbij, l’un des plus importants fiefs du groupe Etat islamique dans la province d’Alep. Des centaines de jihadistes et des milliers de civils sont encerclés par des forces arabo-kurdes, soutenues par la coalition internationale. Dimanche, de nombreux de civils ont réussi à quitter la ville.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), six cents civils sont parvenus, dimanche, à fuir le chaudron de Manbij. Ils ont profité d’un relâchement de la vigilance du groupe Etat islamique pour sortir par le sud, alors que les combats faisaient rage au nord et à l’est de la ville.

    Les civils ont été accueillis par des combattants arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington. Mais 600 personnes, cela reste un nombre modeste comparé aux dizaines de milliers de civils pris au piège à Manbij et que les jihadistes utilisent comme boucliers humains, selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahman.

    Les avions de la coalition internationale hésitent par conséquent à bombarder l’intérieur de la ville, de peur de faire de nombreuses victimes parmi la population.

    Des combattants arabo-kurdes ont contourné Manbij et se sont dirigés vers l’ouest. Ils ne sont plus qu’à 18 kilomètres d’al-Bab, le plus ancien bastion du groupe EI en Syrie. Cette ville, située à 40 kilomètres à l’ouest de Manbij, avait été prise par les jihadistes en 2013.

    Toujours plus à l’ouest, dans la province d’Idleb, contrôlée par le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, au moins 20 civils ont été tués dans des raids aériens contre un marché.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.