GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Moyen-Orient

    Les Emirats Arabes Unis se retirent partiellement de la coalition au Yémen

    media Un soldat yéménite observe un garde-côte après le crash d'un hélicoptère des Emirats, le 13 juin 2016. REUTERS/Fawaz Salman

    La guerre est partiellement finie pour les Emirats Arabes Unis au Yémen. Les Emirats sont un des piliers de la grande coalition arabe formée par l’Arabie saoudite en mars 2015 pour combattre la rébellion chiite houthie. Leur intervention militaire, aérienne au départ, s’est transformée en intervention au sol en septembre dernier.

    Officiellement, Abou Dhabi explique ce désengagement militaire par les récents succès sur le terrain. Plusieurs villes ont été libérées, les autorités yéménites réinstallées au pouvoir dans plusieurs régions. Plus de raison donc de maintenir les troupes émiriennes au Yémen.

    Mais en réalité derrière ce désengagement se cachent les nombreuses pertes subies par l’armée des Emirats Arabes Unis. Depuis le début des combats, 80 soldats ont été tués. Ces nombreuses pertes ont engendré des tensions internes aux Emirats Arabes Unis puisque la majorité des militaires tombés sur le champ de bataille étaient originaires de Ras al-Khayma, l’un des sept Emirats qui constituent la fédération.

    Ras al-Khayma aurait clairement fait part de son mécontentement au pouvoir central d’Abou Dhabi. Abou Dhabi s’est retrouvé dans une position délicate : avec cette obligation d’envisager un retrait. Le retour des troupes est désormais officiel, toutefois les avions de chasse des Emirats Arabes Unis restent dans le ciel yéménite, pour mener des frappes si besoin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.