GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La clause de sauvegarde («backstop») vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le maintien temporaire de l'Irlande du Nord dans l'union douanière ouvre, selon les détracteurs de cet arrangement, la voie à un démantèlement du Royaume-Uni.

    Moyen-Orient

    La justice égyptienne rejette la cession de deux îles à l’Arabie saoudite

    media La justice égyptienne a annulé le traité qui prévoyait la cession des îles de Tiran (premier plan) et Sanafir (second plan) à l'Arabie saoudite. Photo prise le 14 janvier 2014. STRINGER / AFP

    Le tribunal administratif égyptien a annulé, mardi 21 juin, le traité délimitant les eaux territoriales signé entre les gouvernements égyptien et saoudien en avril. Le traité prévoyait que l’Egypte allait rétrocéder deux îles de la mer Rouge à l’Arabie saoudite. Il avait provoqué une vague de protestations et d’arrestations et de condamnations de manifestants en Egypte.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    C’est une explosion de joie qui a accueilli la décision du juge de considérer les îles stratégiques de Tiran et Sanafir comme étant toujours sous souveraineté et dans les limites des frontières égyptiennes. Le juge de la cour administrative avait auparavant considéré comme nul le traité délimitant les eaux territoriales entre l’Egypte et l’Arabie saoudite.

    Situation embarrassante pour le gouvernement égyptien

    La rétrocession de ces îles inhabitées à Ryad, qui avait été défendue par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, avait soulevé une vague de protestations en Egypte. Plusieurs centaines de personnes appelant à des manifestations ou ayant manifesté le 25 avril avaient été arrêtées. Plus d’une centaine avaient été condamnées à des peines de prison et à de lourdes amendes. La plupart des peines de prison ont été annulées en appel.

    Le gouvernement égyptien se trouve aujourd’hui dans une situation embarrassante. Le jugement est en effet exécutoire tant qu’un appel du gouvernement n’aura pas été accepté par la haute cour administrative. C’est sur l’île de Sanafir et Tiran que devait passer le pont en projet entre les deux pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.