GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: après des mois de conflit, le pays est au bord de la famine

    media Yémen: forces pro-gouvernementales, le 13 mai 2016. AFP

    Le Yémen se trouve au bord de la famine. La moitié de la population de ce pays, l’un des plus pauvres de la planète, peine à se nourrir. La situation était déjà très grave avant la guerre ; le double blocus aérien et maritime imposé par l’Arabie saoudite n’arrange en rien le sort de la population. Plus de 14 millions de Yéménites ont besoin d'une aide alimentaire d’urgence.

    Au Yémen, il s’agit d’une des pires crises au monde avertissent ce mardi la FAO, l’organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture et le Programme alimentaire mondial (PAM). Rym Nada, porte-parole du PAM au Moyen-Orient, souligne que « l’insécurité alimentaire touche la plupart des provinces au Yémen. La situation est très critique, le pays est au bord de la famine. La situation ne fait que se dégrader depuis l’année dernière. »

    « En juillet 2015, continue Rym Nada, un de nos rapports parlait déjà de ces difficultés. Et cette année nous constatons que le nombre des personnes touchées par cette crise, a augmenté. »

    Accumulation de problèmes

    Pour Rym Nada encore, « la guerre et les combats ont affecté l’agriculture et la pêche. De plus, le Yémen a subi l’année dernière une tempête et des inondations. Tous ces problèmes qui se sont accumulés ont engendré cette situation d’insécurité alimentaire. »

    Ce mardi 21 juin, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, le médiateur de l'ONU au Yémen a indiqué qu'il allait présenter dans les prochains jours une « proposition écrite » pour la suite des négociations de paix et a exhorté les parties en conflit dans ce pays à « faire les concessions nécessaires ».

    Au Yémen, le conflit oppose des rebelles chiites, accusés de liens avec l'Iran, qui contrôlent la capitale Sanaa et le nord du pays, aux forces gouvernementales, soutenues par l'Arabie saoudite, qui sont plutôt présentes dans le sud du pays. Depuis mars 2015, le conflit aurait fait plus de 6 400 morts et 30 000 blessés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.