GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Législatives en Inde: début du dépouillement (commission électorale)
    • Le japonais Panasonic suspend ses transactions avec Huawei (porte-parole)
    • Boeing n'a pas encore formellement soumis pour évaluation le correctif du 737 MAX (régulateur américain)
    • L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental démissionne pour raison de santé (ONU)
    Moyen-Orient

    Syrie: le groupe Etat islamique contre-attaque à Manbij

    media Des camions bloquent l'entrée sud de la ville de Manbij, le 25 juin 2016. REUTERS/Rodi Said

    La situation continue d'évoluer autour de Manbij, dans le nord de la Syrie. Voilà plus d'un mois que des combats y opposent le groupe Etat islamique à une alliance arabo-kurde, soutenue par les Américains. Pour cette coalition, l'objectif est clair, il faut reprendre cette ville stratégique aux mains du groupe EI. Les jihadistes ont répliqué ces dernières 24 heures.

    C'est la première fois en un mois d'intenses combats que l'Etat islamique parvient à repousser l'assaut des Forces démocratiques syriennes (FDS).

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des kamikazes ont perpétré un attentat à la voiture piégée au sud de Manbij et ont ainsi contraint les forces arabo-kurdes, soutenues par les forces spéciales américaines, à battre en retraite. Dans la foulée, les jihadistes auraient même reconquis un village au nord de Manbij.

    Le porte-parole des Forces démocratiques syriennes minimise le recul de ses troupes, mais il est certain que la reprise de cette ville stratégique risque de prendre du temps. L'Etat islamique l'a truffée de mines antipersonnelles, partout des tireurs embusqués empêchent les habitants de fuir, un bouclier humain qui ralentit les bombardements de la coalition dans les zones civiles.

    L'enjeu est important. Manbij est située sur l’un des derniers axes de ravitaillement en armes de l’EI entre la Syrie et le sud de la Turquie. L’envoyé spécial américain en Irak, Brett McGurk, a d’ores et déjà déclaré qu’une fois Manbij reprise, la coalition s’attaquerait à Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.