GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: quatre hôpitaux bombardés à Alep

    media Des Syriens marchent sur les décombres d'un bâtiment à Alep, le 11 juillet 2016. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    Des bombardements aériens ont touché quatre hôpitaux de campagne et une banque de sang à Alep, dans le nord de la Syrie, aggravant encore la situation humanitaire pour les 200 000 habitants des quartiers rebelles assiégés par les forces du régime.

    « C'est une véritable catastrophe. Je ne trouve pas les mots pour décrire ce qui s'est passé », a expliqué le docteur Mahmoud Mustapha, président de l'association des médecins indépendants d'Alep au micro de MCD. Et d’ajouter : « C'était évident que les bombardements ciblaient les hôpitaux et les centres de soins dans les quartiers libérés. Certains hôpitaux ont été pris directement pour cibles, d'autres ont subi des dommages, car ils se trouvaient près des sites bombardés. »

    Après la rupture en alimentation de son oxygène dû aux frappes, un nouveau-né a été tué dans l'un de ces hôpitaux situés dans l'est d'Alep contrôlé par les rebelles, a indiqué l'Association des médecins indépendants (IDA), qui soutient des centres médicaux dans la ville. « Il est trop tôt savoir précisément combien il y a eu de victimes », poursuit le docteur.

    « L’aviation russe cible les centres de soins »

    « Depuis le début, l'aviation russe cible les centres de soins et on a lancé à plusieurs reprises des appels au secours en direction de la communauté internationale, demandant l'arrêt de ces attaques sauvages, mais, malheureusement, personne ne bouge », déplore le docteur Mahmoud Mustapha.

    Ces derniers mois, de nombreux hôpitaux ont été endommagés et des membres du personnel médical tués par des bombardements dans les quartiers de la ville syrienne. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Syrie a été le pays le plus dangereux pour les travailleurs sanitaires en 2015, avec 135 attaques et autres violences exercées à l'encontre du personnel sanitaire ou d'infrastructures médicales.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.