GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mali: 24 soldats maliens et 17 jihadistes tués dans des combats
    • Éliminatoires CAN 2021: l’Algérie évite le piège botswanais et s’impose à Gaborone, 1-0
    • Colonies israéliennes: l'Autorité palestinienne dénonce la position de Washington
    • Washington ne considère plus les colonies israéliennes contraires au droit international (Pompeo)
    • Iran: Washington met fin à une dérogation pour l'usine nucléaire de Fordo (Pompeo)
    • Le groupe sidérurgique indien Tata Steel va supprimer jusqu'à 3.000 emplois en Europe
    • Hong Kong: l'UE demande à la police d'éviter la violence (déclaration)
    • Éliminatoires CAN 2021: la RD Congo tenue en échec par la Gambie à Banjul, 2-2, dans le groupe D
    • Pont effondré près de Toulouse: un deuxième mort retrouvé (maire)
    Moyen-Orient

    Yémen: l'ONU accuse tous les belligérants d'exactions contre les civils

    media Une mosquée soufie dévastée par le conflit yéménite à Ta'izz, dans le sud, le 30 juillet 2016. Aucune perte civile ce coup-ci, mais c'est loin d'être toujours le cas dans le pays. REUTERS/Anees Mahyoub

    Au Yémen, les rebelles houthis et la coalition internationale menée par l'Arabie saoudite, qui soutient le gouvernement, sont accusés dans un rapport confidentiel rédigé par des experts onusiens de perpétrer des exactions contre les civils.

    « La majorité des victimes civiles sont des femmes et des enfants », détaille le rapport des Nations unies. Ces civils sont visés par les attaques de toutes les parties du conflit, précisent les experts de l'ONU.

    L'organisation Etat islamique est concernée. Tout comme sa concurrente, al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Les deux groupes sont présents dans le pays, de plus en plus puissants.

    Mais les Houthis, en lutte contre le gouvernement, sont aussi mis en cause. Les experts leur reprochent de se servir de la population civile comme bouclier humain. Les rebelles auraient ainsi dissimulé des combattants et des armes à proximité de civils.

    La coalition menée par l'Arabie saoudite n'est pas épargnée cette fois-ci

    Enfin, le gouvernement yéménite et son allié, la coalition internationale menée par l'Arabie saoudite, sont incriminés. Le 25 mai dernier, un raid aérien a tué six civils dans une maison, alors même que le lieu ne constituait pas un objectif militaire.

    Le groupe d'experts de l'ONU continue d'enquêter sur trois autres raids de la coalition, qui pourraient avoir eu des conséquences similaires.

    Ce rapport arrive quelque temps après une décision controversée survenue à l'ONU. Les Nations unies avaient décidé de retirer l'Arabie saoudite de la liste des pays responsables de la mort d'enfants lors de conflits armés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.