GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: le Parlement finit par valider un remaniement du gouvernement

    media Le Premier ministre Haïdar al-Abadi parle d'un «pas en avant». REUTERS/Ahmad Mousa

    Le Parlement irakien a approuvé ce lundi 15 août la nomination de cinq nouveaux ministres. Jusqu'à présent, les députés avaient surtout bloqué les projets du Premier ministre Haïdar al-Abadi.

    Le Premier ministre Haïdar al-Abadi parle d’un « pas en avant ». Ce lundi, le Parlement irakien a fini par approuver la nomination de cinq ministres : du Pétrole, des Ressources hydrauliques, des Transports, du Logement et de la Construction et de l'Education supérieure. Un sixième nom proposé pour le portefeuille du Commerce a été rejeté.

    Voilà des mois que le Premier ministre proposait un gouvernement de technocrates et des réformes, notamment pour combattre la corruption. Et jusqu’à présent, le Parlement refusait de lui donner son feu vert. Un bras de fer révélateur des failles du système politique mis en place en 2003 après l'invasion américaine de l'Irak, basé sur la répartition confessionnelle et tribale des postes et des rentes.

    De nombreux Irakiens jugent leur classe dirigeante incompétente et corrompue. Au plus fort de la crise politique au printemps dernier, des milliers de manifestants excédés ont ainsi envahi le quartier des institutions et même le Parlement de Bagdad.

    A (RE)LIRE : Irak: le blocage du gouvernement provoque la colère des manifestants à Bagdad

    Haïdar al-Abadi assure que la « campagne pour les réformes continue ». La tâche s'annonce difficile dans un pays qui fait face à d'importants défis, qu'il s’agisse de la guerre contre le groupe Etat islamique ou de la baisse des prix du pétrole qui plombe les finances de ce pays producteur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.