GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Les soldats israéliens interdits d'aider les enfants de migrants

    media Un soldat de Tsahal à la frontière sud avec Gaza, le 1er août 2014. Certains militaires donnaient de leur temps pour une ONG d'aide aux migrants, ce qui n'est pas du goût de la droite. AFP PHOTO / JACK GUEZ

    Une nouvelle affaire a éclaté en Israël lorsqu'une chaîne de télévision israélienne a montré des militaires d'une unité d'élite du renseignement de l'armée israélienne qui se portaient volontaires pour assister une ONG d'aide aux enfants de travailleurs immigrés, pour la plupart d'origine africaine. Une initiative qui a provoqué la colère de la droite israélienne.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Charité bien ordonnée commence par soi-même, a affirmé le ministre israélien de la Défense. Avigdor Liebermann, un des leaders de la droite israélienne, qui a provoqué la controverse en ordonnant aux soldats israéliens de cesser de travailler avec Elifelet, une ONG israélienne qui vient en aide aux enfants de migrants au sud de Tel Aviv, et cela à la suite de plaintes d'habitants du quartier et de militants de droite.

    S'ils ont du temps libre, ils devraient aider les survivants de l'Holocauste ou les nécessiteux, aurait encore proclamé le ministre, selon les médias en Israël.

    Clivage politique

    Le vice-ministre de la Défense Eli Ben Dahan, député du Foyer juif, un parti de l'aile droite de la coalition gouvernementale, a ajouté au débat en surenchérissant. Selon lui, aucun des 150 000 infiltrés illégaux n'a été classé comme réfugié ; ils ont rendu le sud de Tel Aviv tout simplement invivable.

    La gauche, de son coté, réclame une politique d'immigration plus cohérente. Et le président israélien est intervenu : ce n'est pas un péché, a affirmé Reouvem Rivlin, que d'aider des enfants dans le besoin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.