GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran, allié de Damas, salue l'accord de trêve en Syrie

    media Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghasemi, a salué le projet de trêve en Syrie. AFP/Atta Kenare

    L'Iran a salué dimanche 11 septembre l'accord de trêve russo-américain en Syrie, en appelant à la mise en place d'un « mécanisme de surveillance » afin d'éviter que le cessez-le-feu ne soit exploité par les groupes « terroristes ».

    Avec notre correspondant à Téhéran Siavosh Ghazi

    Le porte-parole de la diplomatie iranienne a salué « l'établissement d'une trêve en Syrie ». L'Iran est le principal allié régional du régime du président Bachar al-Assad. Téhéran soutient le régime syrien à la fois financièrement et militairement.

    Des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais se battent aux côtés de l'armée syrienne et du Hezbollah libanais contre les groupes rebelles syriens et les jihadistes. Selon les médias iraniens, plusieurs centaines de militaires et de volontaires iraniens mais aussi afghans ont déjà été tués en Syrie ces dernières années.

    Tout en saluant la trêve, l'Iran a demandé la mise en place d'un mécanisme de surveillance pour empêcher l'arrivée de nouveaux combattants et l'envoi d'armes pour aider les groupes rebelles en Syrie.

    En effet, les médias iraniens ont accusé les Etats-Unis d'avoir voulu établir cette trêve pour donner un peu de souffle aux groupes armés qui ont subi plusieurs défaites ces dernières semaines à Alep mais aussi dans d'autres régions en Syrie.

    Téhéran a également demandé que l'aide humanitaire soit envoyée dans toutes les régions assiégées notamment des villes encerclées par les groupes rebelles.

    A (RE)LIRE → Syrie: Washington et Moscou s'entendent sur un plan de trêve

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.