GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: 38 milliards d’aide militaire américaine sur dix ans, un record

    media Un soldat de Tsahal prépare son équipement à la frontière sud avec Gaza (photo d'illustration). AFP PHOTO / JACK GUEZ

    Cela faisait dix mois que le texte était en négociations. Cette fois-ci, les derniers détails ont été réglés : Israël et les Etats-Unis viennent de conclure un nouvel accord sur l'aide militaire que Washington apporte à l'Etat hébreu. Un texte qui vaudra pour 10 ans, à compter de 2019. Et malgré les désaccords qui opposent le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benyamin Netanyahu, c'est une enveloppe record que les Etats-Unis vont débourser pour leur allié : 38 milliards de dollars sur dix ans.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    Trente-huit milliards de dollars, c'est huit de plus que dans le précédent accord. Mais pour les Israéliens, la hausse est moins substantielle qu'elle n'y paraît. Car en complément de l'aide accordée par l'administration américaine, l'Etat hébreu avait obtenu une rallonge de la part du Congrès : elle s'élevait à 500 millions de dollars par an. Or, ce texte-ci interdit au gouvernement israélien d'engager des discussions supplémentaires avec les parlementaires américains.

    L'enveloppe finale ne compterait donc finalement que trois milliards de dollars de plus, et elle reste en deçà des espérances du Premier ministre israélien ; elles étaient de 45 milliards de dollars sur 10 ans.

    Autre concession - majeure aux yeux des responsables de l'Etat hébreu - Benyamin Netanyahu a accepté que cette aide ne serve qu'à acheter du matériel militaire américain. Plus question d'utiliser une partie de cet argent pour financer sa propre industrie de défense.

    Reste que le Premier ministre a préféré conclure cet accord avec l'administration Obama. Attendre l'élection du futur président américain était prendre le risque d'avoir un accord moins favorable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.