GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: sérieux accrocs à la trêve, tensions entre Moscou et Washington

    media Un habitant traverse une rue d'Alep à proximité de bâtiments détruits par les bombardements. REUTERS/Abdalrhman Ismail

    En Syrie, la trêve a été émaillée, à son quatrième jour, vendredi 16 septembre, par de sérieuses violations, qui ont fait trois premières victimes civiles, dont deux enfants, depuis son entrée en vigueur, lundi soir. La Russie et les Etats-Unis se sont rejetées la responsabilité des accrocs, qui retardent la distribution de l’aide l’humanitaire dans les régions assiégées.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    Les victimes civiles sont tombées à Khan Cheikhoun, une localité rebelle d'Idleb, dans des frappes menées par des avions non identifiés. Des raids aériens ont aussi pris pour cible la ville d’Atareb, sous contrôle de groupes jihadistes et islamistes dans cette province septentrionale.

    A Damas, l’armée syrienne a repoussé une tentative d’infiltration à partir du quartier de Jobar, tenu par des rebelles, à l’est de la capitale. Les tirs d’armes automatiques et les explosions étaient entendus dans la ville. Des obus de mortier se sont abattus sur la place des Abbassides, à l’est de Damas, où six personnes ont été blessées, selon des médias officiels syriens.

    A Alep, des accrochages sporadiques ont retardé la démilitarisation de la route du Castello, au nord de la ville, par où doit transiter l’aide humanitaire. L’armée syrienne a annoncé s’être redéployée dans les secteurs évacués quelques heures plus tôt après des tirs rebelles contre ses positions.

    Moscou a reproché aux Etats-Unis de ne pas exercer assez de pressions sur les rebelles pour qu'ils prennent leurs distances avec le Front jihadiste Fateh el-Cham. Le département d'État a réagi en faisant savoir que Washington ne coopérera pas militairement avec la Russie, tant que le régime ne permettra pas aux villes assiégées de recevoir de l'aide humanitaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.