GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Législatives en Jordanie: le retour annoncé des Frères musulmans

    media Campagne électorale à Madaba, près d'Aman, en Jordanie, le 19 septembre 2016. REUTERS/Muhammad Hamed

    Les Jordaniens élisent leur Parlement, ce mardi 20 septembre. Une élection qui inaugure le scrutin de liste, une demande de l'opposition pendant le « printemps arabe », et qui est surtout marquée par le retour dans le jeu électoral des Frères musulmans, principale force d'opposition en Jordanie, après 12 années de boycott. Le Parlement jordanien comptera 130 députés. 1 200 candidats sont en lice.

    De notre correspondante à Amman,

    Aucun bouleversement en vue en Jordanie. La question principale du jour sera la participation. Les Jordaniens n’ont pas montré un réel intérêt pour la campagne des législatives. La nouvelle loi électorale est compliquée, dans un pays où l'on change de mode de scrutin à chaque élection.

    Les autorités ont assuré que le scrutin de liste permettrait aux partis politiques, même les plus petits, de proposer leur programme et d’entrer au Parlement. Mais à l’arrivée, on voit beaucoup de visages déjà connus se présenter avec des colistiers « prétextes », sans vraiment de programme à la clé. Le seul argument électoral étant le plus souvent « je suis de telle tribu », « de telle famille » ou « j’ai été député ».

    Ces élections ne vont pas changer le visage du Parlement jordanien. Mais la campagne électorale a vu naître de nouvelles pratiques politiques. Traditionnellement, chaque électeur vote pour le candidat de sa communauté ou de sa tribu. A cause du scrutin de liste, on a vu des Jordaniens de différentes communautés, ou affichant des idées différentes, former des listes ensemble. Une première.

    C'est le cas des Frères musulmans, qui ont formé, sous le nom al-Islah (« alliance nationale pour la réforme »), des listes avec des chrétiens, des baathistes, voire même avec des retraités de l’armée. Les Frères musulmans signent un retour, de quoi pimenter tout de même le scrutin, puisqu'ils devraient sans doute siéger de nouveau à l'arrivée. Certains parlent d'une vingtaine de sièges sur 130 députés au total.

    II y aura donc un vrai groupe d’opposition au Parlement. Mais les Frères musulmans étant la seule force d'opposition ou presque dans le pays, il est quasi certain que la prochaine chambre sera majoritairement favorable au régime. Le retour de la confrérie constitue un moyen, pour les autorités, de court-circuiter une opposition systématique. Et pour les Frères musulmans, il s'agit de sortir de l’impasse, après le « printemps arabe ».

    Le mouvement doit sortir des divisions nées après le « printemps arabe »

    Des militants du Front de l'Action islamique, principal parti de l'opposition et vitrine politique des Frères musulmans en Jordanie, défilent en brandissant le Coran. Amman, le 16 janvier 2015. REUTERS/Muhammad Hamed

    Après la chute du président Frère musulman Mohamed Morsi en Egypte, le mouvement en Jordanie était apparu très divisé en interne. Deux années de manifestations n'ont pratiquement rien donné, pas plus que le boycott des élections. Certains ont donc remis en cause la ligne ultra-dure du mouvement, créant leur groupe, « la Société des Frères musulmans ».

    Puis une deuxième association islamiste s'est créée, et les autorités jordaniennes l'ont immédiatement reconnue comme la seule légale. Et s'il n'est pas question d'admettre que le parti est affaibli, trois groupes des Frères musulmans - le vieux parti et ses deux groupes dissidents - sont présents dans le scrutin, alors que le bras de fer entre le régime jordanien et le mouvement continue, puisque les bureaux du Front de l'action islamique ont été fermés en avril dernier.

    « En tant que mouvement politique, on s'est sentis coincés, limités dans nos actions, explique Dima Tahhoub, candidate sous l'étiquette du parti des Frères musulmans à Amman. Nous ne pouvions plus opérer normalement en tant que parti politique. Donc, nous nous sommes dit : " Nous avons besoin d'être dans le système pour réaliser notre programme ". »

    La candidate pointe également de nombreux dysfonctionnements, « dans les dépenses publiques par exemple ». « C'est facile à contrôler. Le problème, c'est que les députés qui siègent ne discutent pas les actions du gouvernement. Nous n'avons pas de députés qui font leur travail », dénonce-t-elle.

    A noter enfin la participation au scrutin d'une liste « Ensemble », qui a proposé un projet d'Etat laïque et qui réunit d’anciens communistes et des notables autour de cette idée. Cela ne concerne que quelques listes, mais cela a tout de même un peu secoué la campagne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.