GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Réunion internationale sur la Syrie: la diplomatie patine

    media Serguei Lavrov, John Kerry et Staffan de Mistura participant à une réunion internationale sur la Syrie, à New York, le 20 septembre 2016. REUTERS/Darren Ornitz

    La réunion du groupe de soutien sur la Syrie, qui rassemble 23 pays et organisations impliqués à des degrés divers dans le conflit, n’a pas abouti. La trêve initiée par les Russes et les Américains, il y a plus d’une semaine, n’a pas pu être relancée. Pendant que les diplomates s’entretenaient à New York, un déluge de bombes s’est abattu sur Alep signant l’échec de la diplomatie mondiale.

    Avec notre envoyée spéciale à New YorkAnne Corpet

    Après deux heures de discussion, le groupe international de soutien sur la Syrie se sépare sur un constat d’échec. Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU sur la Syrie résume : « C’était une réunion longue, difficile, douloureuse et décevante ». La réunion coïncide avec l’annonce d’une offensive majeure du régime syrien sur Alep. Russes et Américains continuent de se renvoyer la responsabilité de l’échec de la trêve.

    « On ne peut être les seuls à tenter de maintenir la porte ouverte. La Russie et le régime doivent faire leur part ou le processus n’aura aucune chance d’aboutir. La question maintenant est de savoir s’il y a une possibilité de continuer à avancer. Parce qu’il est clair qu’on ne peut continuer sur ce même chemin plus longtemps. (...) Si la Russie démontre son sérieux, nous travaillerons avec l’opposition pour qu’elle cesse de contribuer à l’escalade du conflit. La simple réalité est que nous ne pouvons pas résoudre une crise si une partie refuse de faire le nécessaire pour éviter l’escalade », a notamment déclaré John Kerry.

    Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, voudrait que les négociations sortent du face-à-face russo-américain.

    Nous exigeons que l'aviation syrienne reste clouée au sol, sinon il n'y aura pas de trêve

    REACTION

    Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères

    23/09/2016 - par Anne Corpet Écouter

    Russes et Américains assurent que les discussions vont se poursuivre. Les bombardements devraient également se poursuivre en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.