GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: l’héritage de Shimon Peres chez les jeunes

    media Devant l'immeuble d'un média à Tel Aviv, le 28 septembre 2016. REUTERS/ Baz Ratner

    Au lendemain de la mort de Shimon Peres, le ministre israélien de l'Education Naftali Bennett a demandé à ce que dans les établissements scolaires, ce jeudi 29 septembre soit une journée dédiée à l'apprentissage de l'action de l’ancien président. Mais que savent exactement ceux nés alors que la carrière politique de Shimon Peres touchait à sa fin ?

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    C'est jour de sortie scolaire pour ces élèves d'Avat Haïm, un établissement de Jérusalem. Leurs activités du jour sont plutôt sportives. La mort de Shimon Peres ne fait pas partie de leurs sujets de discussion. Et Elisha, 17 ans, prévient d'emblée : « Je ne connais rien sur lui ». « Il a vécu longtemps, il était une personne bien. Et il était le président d'Israël », résume l’adolescent.

    Le seul rôle que la plupart de ces jeunes lui connaissent est celui de chef de l'Etat. Avyar a 14 ans, et quand on lui demande s'il a déjà entendu parler des accords d'Oslo, il a d'abord un moment d'hésitation, avant de se reprendre : « Ah oui, oui, oui. » Et quel dont était leur but ? « De faire la paix entre les juifs et les Arabes ? » tente Avyar timidement.

    → (RE)LIRE : Shimon Peres, le faucon devenu colombe

    Nathanaël se fraye un chemin dans le groupe. Il tient à témoigner. Lui connaît mieux le parcours de Shimon Peres. Il a même une idée assez précise sur l'homme. « Je sais qu'il était un homme politique bien, qu'il a fait les accords d'Oslo, qu'il œuvrait pleinement à la paix entre Israël et les Arabes. Il est mort à 93 ans et... il était un homme bien », répète-t-il.

    Pour Nathanaël, il est donc important que sa génération connaisse l'action de Shimon Pérès. Mais au-delà des motivations politiques, beaucoup, comme Avyar, aimeraient bien en savoir plus. « Il était président, il fait partie de l'histoire israélienne. Et en tant qu'Israéliens, nous devons connaître l'histoire de notre pays », estime le jeune homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.