GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: l’appel du pape François aux grandes puissances

    media Le pape François avec plusieurs centaines de milliers de jeunes venus à pied au campus Misirecordiae. REUTERS/Stefano Rellandini TPX IMAGES OF THE DAY

    Le pape François invite de nouveau la communauté internationale à redoubler d’efforts pour faire taire les armes en Syrie. Le souverain pontife recevait jeudi 29 septembre au Vatican des organismes caritatifs catholiques engagés en Irak et en Syrie, dans le cadre de leur réunion annuelle. Une rencontre qui s’est déroulée en présence de Staffan de Mistura, l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie.

    Avec notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel

    « La violence génère la violence, nous avons le sentiment d’être pris dans une spirale d’injustice et d’inertie », a déploré le pape. Au lendemain d’une audience générale où il lançait un appel en faveur des populations civiles d’Alep, François a dressé un sombre constat : « Malgré de nombreux efforts la logique des armes, les intérêts obscurs et la violence continuent à dévaster ces pays », a-t-il dit, en nommant aussi l’Irak.

    Face à la souffrance des Aleppins, le pape François a déploré que des enfants soient contraints de boire de l’eau polluée. Le souverain pontife a lancé un nouvel appel à la responsabilité des grandes puissances : « Je ne me fatiguerai pas de demander à la communauté internationale plus d’efforts pour parvenir à la paix dans tout le Moyen-Orient, de demander à ne pas tourner la tête de l’autre côté ».

    Devant l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, le souverain pontife a aussi remercié les Nations Unies « pour leur travail de soutien et de médiation auprès des différents gouvernements afin de mettre un terme au conflit ».
    Un travail de longue haleine, a rappelé le pape François, auquel l’Eglise ne manquera pas d’apporter sa contribution.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.