GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: Ayrault à l’ONU pour défendre une résolution sur un cessez-le-feu à Alep

    media Jean-Marc Ayrault (g) et son homologue russe Sergueï Lavrov, jeudi 6 octobre 2016 à Moscou. VASILY MAXIMOV / AFP

    Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault est à New York ce samedi 8 octobre. Il vient défendre devant le Conseil de sécurité une résolution proposée par Paris pour instaurer un nouveau cessez-le-feu sur la ville d’Alep et permettre la livraison d’aide humanitaire. Les Russes ont déjà promis d’y mettre leur veto et de proposer un texte concurrent pour court-circuiter l’initiative française.

    Avec notre correspondante à New York,Marie Bourreau

    Les deux textes présentés par Paris et Moscou pour restaurer une trêve à Alep, sont quasiment identiques, à une exception près mais de taille : les Russes ne mentionnent pas l’arrêt des survols aériens de la ville d’Alep comme le réclament les Français pour empêcher les bombardements qui ont plongé la ville dans un bain de sang depuis maintenant deux semaines.

    Les Russes ont déjà annoncé qu’ils mettraient très probablement leur veto au texte français. Un texte proposé dans la précipitation et inacceptable en l’état, a dit en substance Vitali Tchourkine, le représentant de Moscou à l’ONU.

    Ce serait la 5e fois que les Russes mettraient leur veto à une résolution sur la Syrie, et il y a fort à parier que leur propre texte sera rejeté par un Conseil de sécurité qui se trouvera à nouveau paralysé.

    Quelques heures plus tôt, Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères, avait pourtant averti Moscou que ce vote « serait un moment de vérité ». Mais la vérité, les diplomates onusiens la connaissent depuis longtemps. La Russie veut faire tomber Alep, coute que coute, et ne s’embarrassera pas des pressions internationales croissantes.

    Comme je m'y suis engagé auprès de Sergueï Lavrov; nous avons écouté le point de vue des autres membres du Conseil de sécurité et amendé notre texte, amélioré notre texte, tenu compte des contributions des uns et des autres. Mais, avec deux lignes de force qui elles n'étaient pas négociables...

    Jean-Marc Ayrault 08/10/2016 - par Anne-Marie Capomaccio Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.