GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Avec la bataille de Mossoul, Bagdad redoute une hausse des attentats

    media Un soldat irakien contrôle un véhicule dans Bagdad, le 11 juin 2014, à un barrage routier. REUTERS/Ahmed Saad

    Cinquième jour de combats à Mossoul. L'armée irakienne progresse plus vite que prévu selon le Premier ministre Haïdar al-Abadi. Mais libérer la deuxième ville d'Irak ne signifie pas la fin de la menace terroriste dans le pays. Celle-cu est d'ailleurs extrêmement élevée dans la capitale.

    Avec notre envoyé spécial à Bagdad,  Sami Boukhelifa

    L'inquiétude grandit à Bagdad, surtout du côté des chancelleries occidentales. Selon une source diplomatique, depuis le 17 octobre, date du lancement de l'opération militaire pour la libération de Mossoul, beaucoup de jihadistes ont pris la route du sud qui mène à la capitale. 

    Le risque d'attentat est donc très important, voire multiplié par deux. Le groupe Etat islamique dispose déjà de plusieurs cellules dormantes dans la capitale irakienne et désormais ces nombreuses arrivées de combattants font craindre le pire. 

    Pour la population, la vie est déjà rythmée par ces attaques : voitures piégées, ceintures explosives, depuis plusieurs mois, et ce chaque semaine, une à deux déflagrations secouent la capitale irakienne. 

    Les cibles sont presque toujours les mêmes : les quartiers du sud, là où vivent les chiites, les pires ennemis des jihadistes du groupe EI.

    La bataille de Mossoul ne résout donc pas le problème dans son ensemble. Au-delà du symbole, la libération de la deuxième ville d'Irak risque même de décupler les attentats à travers le pays. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.