GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La coalition contre le financement du groupe EI réunie au Koweït

    media Un rebelle syrien emporte un drapeau du groupe EI dans le village d'Akhtarin, au nord d'Alep, le 7 octobre. Daech n'a plus de présence significative dans la région. REUTERS/Khalil Ashawi

    Lundi 24 octobre se réunissent au Koweït les représentants des 35 des pays du CIFG (Counter-Isil Finance Group), le groupe qui lutte contre le financement de l’organisation jihadiste EI, mené par les Etats-Unis, l’Italie et l’Arabie saoudite. Cette réunion a pour objet de partager des informations et de continuer à développer et à coordonner les mesures contre l’activité financière des terroristes. S’adressant à l’Ecole de diplomatie de l’université Johns Hopkins, Adam Szubin, sous-secrétaire au Trésor américain, a expliqué le rôle du CIFG, pour assécher les revenus du mouvement islamiste.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Le haut responsable américain a souligné qu’avec la coopération du gouvernement irakien, les Etats-Unis avaient réussi à priver le groupe EI d’un nombre important de ses moyens, en lui fermant notamment l’accès au système bancaire international.

    Mais pour être efficace, il faut une participation mondiale. Dans son discours, le sous-secrétaire au Trésor a donc souhaité que le Qatar et le Koweït renforcent leurs règlementations sur le blanchiment de l’argent, que la Turquie fasse plus d’efforts, et que le Pakistan soit moins tolérant à l’égard de certains réseaux.

    Adam Szubin a affirmé que les Etats-Unis agiraient seuls si nécessaire pour confronter les opérations de financement terroriste. Il a cité plusieurs exemples de l’appauvrissement du groupe EI : les salaires des combattants ont été réduits de 50%. Les familles de ceux qui sont tués au combat ne reçoivent plus de prime. Les désertions sont en hausse, le recrutement en baisse, car il est difficile de trouver des volontaires quand on ne les paie pas. La corruption commence à régner : deux responsables ont fui l’Irak avec près d’un million de dollars.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.