GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Moyen-Orient

    [Reportage] A Erbil, les réfugiés chrétiens prient pour retrouver leurs maisons

    media Camp de réfugiés au Kurdistan irakien (photo d'illustration). REUTERS/Azad Lashkari

    A l'est de Mossoul, l'armée irakienne continue de combattre dans les villes chrétiennes de Qaraqosh et Bartella. Qaraqosh est historiquement la plus grande ville chrétienne d'Irak. Les 50 000 habitants ont tous fui à l'arrivée de l'organisation Etat islamique il y a deux ans et demi. La majorité a trouvé refuge à Erbil, au Kurdistan irakien. Dimanche soir 23 octobre dans l'église du camp d'Ainkawa 2, tous priaient pour retrouver leurs maisons dans les jours à venir.

    Avec notre envoyée spéciale à Erbil, Oriane Verdier

    Dans la grande église blanche construite spécialement pour les habitants du camp, les fidèles sont calmes. Pour l'heure, pas de cri de joie. Youssef vient de Qaraqosh. Lui et ses voisins sont anxieux à l'idée de savoir enfin si leur ville est toujours sur pied.

    « Hier nous voulions voir des images de notre ville, de nos églises. Pour l'instant je n'ai aucune information pour savoir si notre maison est encore là ou pas. Mais ne pensons pas à ce sujet pour l'instant! Même si je ne peux pas imaginer rentrer et ne pas retrouver ma maison. Mais si c'est le cas, ce n'est pas grave, je peux la reconstruire... Je suis vivant », confie-t-il.

    A côté de Youssef, une mère de famille prend son petit garçon par la main. Nada vient de Bartella. « J'ai vu qu'il y avait des combats là-bas, dit-elle. Mais grâce à Dieu ils ont pu avancer. Nous nous attendions à cette libération. Mais quand j'ai entendu la cloche qui sonnait à la télé, j'étais tellement heureuse ! »

    Malgré ce sentiment de bonheur, Nada prévoit de partir en Australie avec son fils : « Mon plus jeune fils est ici et il doit construire son futur. Je vais partir avec lui. Ensuite je reviendrai peut-être. Mais ici il n'y a pas d'éducation et pas de sécurité. Les enfants non plus de futur à Bartella. »

    Pour l'heure chaque famille rentre dans le bungalow qui lui sert de maison depuis deux ans et demi. Il faudra attendre que la ville soit stabilisée et déminée pour que chacun sache enfin si sa maison est toujours habitable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.