GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bataille de Mossoul: l'Irak ne veut pas de l'armée turque sur son territoire

    media Des blindés irakiens stationnent après la prise d'un village au sud de Mossoul, le 21 octobre 2016. REUTERS/Thaier Al-Sudan

    La coalition anti-jihadistes menée par les Etats-Unis a mené une vague sans précédent de raids aériens pour soutenir l'offensive irakienne destinée à reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI), ont indiqué des responsables américains ce lundi 24 octobre. La Turquie, inquiète de l'instabilité à ses frontières, affirme avoir mobilisé son armée. Mais Bagdad dit tout le contraire.

    Avec notre envoyé spécial à Bagdad, Sami Boukhelifa

    Les troupes turques sont bel et bien engagées dans la bataille de Mossoul. Bagdad qui affirme ne pas autoriser cette intervention de la Turquie, souhaite en réalité faire passer un message à Ankara.

    Une manière de signifier une seule chose : la présence des forces turques n'est pas souhaitée sur le territoire irakien.

    Selon une source diplomatique occidentale rencontrée à Bagdad, le Premier ministre irakien en personne aurait fait part de son mécontentement à ses alliés occidentaux.

    La peur d'une « invasion » turque

    Une confidence dans laquelle Haïdar al-Abadi explique que cette présence de l'armée turque sur le sol irakien est vécue comme une invasion.

    D'autant que ce n'est pas la première fois que la Turquie, avec à sa tête le président Erdogan, franchit la frontière de son voisin irakien pour une intervention armée.

    A plusieurs reprises, les bases arrières du PKK, l'ennemi historique de la Turquie, ont été bombardées dans le Kurdistan irakien.

     → A (RE)LIRE : Bataille de Mossoul: la Garde de Ninive, «pion» turc en Irak

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.