GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Moscou s'inquiète d'un possible repli des jihadistes de l'EI vers la Syrie

    media Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov (c) entouré de ses homologues syrien et iranien, Mohammad Javad Zarif (g) et Walid Mouallem (d), à Moscou, le 28 octobre 2016. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Le ministre russe des Affaires étrangères s'est entretenu avec ses homologues syriens et iraniens à Moscou. Les trois pays sont alliés en Syrie. Ils ne s'étaient pas rencontrés tous les trois depuis le 3 janvier 2014. La Russie veut empêcher les jihadistes du groupe Etat islamique qui se trouvent actuellement à Mossoul de fuir vers la Syrie, a dit Sergueï Lavrov lors de la conférence de presse à l'issue de la rencontre.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Les trois diplomates ont affiché une convergence de vue sur trois grands principes : le respect de la souveraineté de la Syrie, le retour au régime de cessez-le-feu et la reprise des négociations inter-syriennes. A ce sujet, le ministre syrien a affirmé que son gouvernement était prêt à retourner à Genève dès que possible pour reprendre les négociations de paix.

    Ils n'ont pas manqué de critiquer les Occidentaux, dont l'embargo est responsable à leurs yeux de la dégradation de la situation économique en Syrie autant que le sont les terroristes. Le cessez-le-feu n'a pas tenu à Alep, car les Américains n'ont pas séparé l'opposition armée des terroristes, lesquels se servent des populations comme bouclier humain, estiment-ils.

    Sergueï Lavrov a également accusé l'ONU de ne pas avoir été efficace pendant la pause humanitaire à Alep. Le chef de la diplomatie russe d'inquiète par ailleurs d'un possible repli des jihadistes de Mossoul, actuellement sous le feu des forces irakiennes et occidentales, vers la Syrie.

    Pour le ministre syrien Walid Mouallem, l'objectif des Américains n'est pas de liquider les terroristes, mais de les envoyer à Raqqa en Syrie. Sergueï Lavrov compte d’ailleurs s'en entretenir avec les Irakiens et les Américains.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.