GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yémen: le président rejette le plan de paix des Nations unies

    media Un combattant houthi, le 25 octobre à Sanaa. Les rebelles chiites houthis s'affrontent dans la capitale et le nord du pays avec les forces gouvernementales soutenues par la coalition depuis mars 2015. REUTERS/Khaled Abdullah

    Au Yémen, au moins 17 civils ont été tués, samedi 29 octobre, dans le sud-ouest du pays par des raids aériens de la coalition militaire arabe. Les bombardements ont touché un quartier résidentiel de Salou, une ville qui est depuis des mois le théâtre de violents combats entre rebelles et forces du gouvernement. Et la perspective d'une paix ou d'une accalmie dans le conflit semble s'éloigner. Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi vient de rejeter le plan de paix de l'envoyé spécial des Nations unies.

    Le plan « récompense les putschistes et punit le peuple yéménite et la légitimité ». C'est ce qu'affirme le président yéménite. Pas question donc pour lui de l'accepter. Il l'a d'ailleurs dit haut et fort à l'envoyé spécial des Nations unies Ould Cheikh Ahmed.

    On ne connait pas tous les détails des propositions. On sait simplement que le plan proposait de nommer un nouveau vice-président, après un retrait des rebelles houthis de Sanaa, la capitale, et la remise des armes lourdes à une tierce partie. Après quoi, le nouveau vice-ministre hériterait du pouvoir pour nommer à son tour un nouveau gouvernement dans lequel les Yéménites du nord et ceux du sud auraient une représentation équitable.

    Appuyé par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite, le président Hadi a dû se replier à Aden la capitale du sud. Malgré une guerre sans merci et des bombardements quasi quotidiens, menée par l'aviation saoudienne pour l'essentiel, les rebelles houtis sont indélogeables du centre et du nord du pays.

    Au moins dix-sept civils ont été tués encore ce samedi dans le sud-ouest du Yémen par de nouveaux raids aériens sur la ville de Salou.

    → A (re) lire: Yémen: un an sous les bombes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.