GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Le Liban en passe d’élire son président après deux ans et demi de vacance

    media Portrait du favori à la présidence, Michel Aoun, dans une rue de Beyrouth, le 30 octobre 2016. REUTERS/Mohamed Azakir

    Au Liban, le Parlement tient, ce lundi 31 octobre, une séance pour tenter d’élire un président de la République, un poste resté vacant depuis deux ans et demi. Et cette 46e séance pourrait bien être la bonne, car l’élection du chef chrétien Michel Aoun paraît acquise.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Michel Aoun est de loin favori, devant l’autre candidat, le député Sleiman Frangié, qui a appelé les députés qui le soutiennent à déposer des bulletins blancs dans l’urne.

    Michel Aoun dispose du soutien des plus importants blocs parlementaires. Si l’ancien général, âgé de 82 ans, n’obtient pas les deux tiers des voix, c’est-à-dire 85 votes sur les 127 membres que compte le Parlement, un deuxième tour sera organisé dans la foulée de la première séance. Le président sera alors élu à la majorité absolue, c’est-à-dire 65 voix.

    L’élection sera retransmise en direct sur toutes les télévisions et se déroulera en présence des ambassadeurs et diplomates accrédités au Liban. Pour cet événement qualifié d’historique, les écoles et les universités sont fermées ce lundi.

     ► A (RE)ECOUTER : Liban: Michel Aoun ravive des souvenirs contrastés chez les chrétiens (Reportage international)

    Michel Aoun étant le candidat du Hezbollah, son élection, si elle a lieu, marquera-t-elle la victoire de l’Iran dans le bras de fer qui l’oppose à l’Arabie saoudite au Liban et dans d'autres pays de la région ?

    Elle confirmerait, effectivement, que le Hezbollah est un acteur politique incontournable au Liban. Mais il faut souligner que le chef chrétien dirige le plus important bloc parlementaire de cette communauté.

    De plus, en contrepartie du soutien apporté à la candidature de Aoun par le leader sunnite et allié de l’Arabie saoudite, Saad Hariri, le futur président s’est engagé à nommer Hariri au poste de Premier ministre. C’est en quelque sorte un compromis, où tous sont gagnants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.