GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Mercredi 16 Janvier
Jeudi 17 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    A Mossoul, les forces spéciales attendent du renfort pour avancer

    media Les forces irakiennes au sud de Mossoul, le 1er novembre 2016. AHMAD AL-RUBAYE / AFP

    A l’est de Mossoul, les combats continuent aux frontières de la ville. Les forces spéciales irakiennes tentent de stabiliser la zone industrielle et le village de Godjali voisins de la deuxième ville d’Irak. Mais pour l’heure, il n’est pas question d’entrer dans la ville

    Avec notre envoyée spéciale dans le nord de l'Irak, Oriane Verdier

    Les forces spéciales irakiennes se trouvent maintenant à 600 mètres de l’entrée de Mossoul. Suite aux avancées des derniers jours, les militaires doivent aujourd’hui stabiliser plusieurs zones urbaines à l’est de la ville. Les habitants ont reçu l’ordre de rester chez eux. Il faut donc vérifier maison par maison qu’aucun jihadiste n’est resté caché parmi la population.

    Le commandement des forces spéciales irakiennes s’est installé dans un ancien bureau de l’organisation Etat islamique à l’entrée de Bazwayah. Là, le colonel Muntazir al-Shamar a confié à RFI qu’aucun soldat irakien n’entrerait dans Mossoul avant que les fronts nord et sud-est ne soient également aux frontières de la ville. Selon lui, même si les forces spéciales sont prêtes à lancer l’assaut, elles ne seront pas suffisamment nombreuses pour mener une offensive décisive. Les soldats risquent de se trouver encercler par les jihadistes.

    La stratégie est donc d’attendre afin de progresser petit à petit dans Mossoul. Pénétrer dans la ville par différents fronts permettra de prendre le temps de nettoyer chaque quartier afin de ne laisser derrière aucune présence terroriste

    REACTION
    L'organisation de l'Etat islamique semble procéder à ces déplacements de civils selon un plan défini. Selon nos informations, ces civils sont installés près des administrations et des installions militaires qui pourraient devenir des cibles. Cela pourrait confirmer leur volonté d'utiliser ces civils en tant que boucliers humains. Et de s'assurer que la zone est densément peuplée, afin de décourager les opérations militaires.
    Ravina Shamdasani Porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme 02/11/2016 - par Daniel Vallot Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.