GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: la prière tourne au pugilat

    media Yizhar Hess (centre), dirigeant du mouvement « Judaïsme Massorti » en prise avec des membres de l'association «Les Femmes du Mur» et des gardes de sécurité, mercredi 2 novembre à Jérusalem. REUTERS/Emil Salman

    La scène est inhabituelle, voire inédite selon certains témoins. Des heurts ont opposé ce mercredi matin des fidèles juifs venus prier au Mur des Lamentations à Jérusalem, l’un des lieux les plus saints de cette religion. Ces affrontements ont opposé juifs ultra-orthodoxes et non-orthodoxes. En cause : la gestion des lieux par les premiers.

    Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Il y avait des figures des branches conservatrices et réformatrices du judaïsme. Des personnalités venues apporter leur soutien à l’association « Les Femmes du Mur », qui se bat pour pouvoir prier de la même manière que les hommes. Près de deux cents personnes en tout sont entrées ce matin sur l'esplanade au pied du Mur des Lamentations, portant - fait inédit - des rouleaux de la Torah dans leurs bras.

    Un geste dénoncé comme « une provocation » par les ultra-orthodoxes. Pour eux, la prière collective et les rouleaux de la Torah sont réservés aux hommes. Et les deux camps en sont venus aux poings, des personnalités ont été renversées, les ultra-orthodoxes tentant d'empêcher le groupe d'avancer sur l'esplanade.

    « Nous sommes venus dire que le Mur des Lamentations appartient à tout le peuple juif » s'est justifié l'un des rabbins conservateurs. En janvier dernier, le gouvernement a accepté de créer un espace de prière mixte. Mais depuis, la décision n'a jamais été appliquée, bloquée par le Premier ministre sous la pression de partis religieux de sa coalition. Mais pour Benyamin Netanyahu, ce genre d'initiatives n'aide pas à trouver une solution. Il faut, dit-il, privilégier « le dialogue ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.